Accueil / Législatives 2022 / Législatives. Ploërmel: Paul Molac trace sa route

Législatives 2022

Publié le 15 mai 2022

Législatives. Ploërmel: Paul Molac trace sa route

Et si Paul Molac était réélu député dès le 1er tour des élections législatives de juin prochain? Du côté de l’équipe du député sortant, c’est une hypothèse qui irrite. Et pour cause, si elle s’installe dans les esprits, cette idée pourrait démobiliser l’électorat. Pourtant ce scénario – qui s’était déjà produit en 2017- circule largement sur le terrain, même en dehors de la présence du candidat. Et il est revenu clairement sur le tapis, ce samedi matin, lors de l’inauguration de la permanence du candidat dans la galerie commerciale du Trait d’Union de Ploërmel. « Ça serait bien que tu ne fasses qu’un tour, ça ferait moins de boulot en mairie », lui ont lancé deux maires. L’échange s’est fait sur le ton de la plaisanterie, mais il correspond à un avis largement partagé et pas seulement pour un aspect pratique.

Il faut dire que la candidature de Paul Molac transcende les partis et même les clivages politiques. De nombreux élus et même ceux venus des communes les plus au sud avaient répondu à l’invitation du député-candidat. Et dans l’assistance on croisait des élus de tendances parfois très différentes. C’est le cas de Marie-Hélène Herry, la conseillère départementale et maire de Saint-Malo de Beignon qui fut pourtant candidate contre Paul Molac en 2017 sous l’étiquette Les Républicains. « Je ne fais pas de déclaration officielle… On peut avoir des différences politiques, mais je respecte Paul Molac. Je suis bretonne et je me retrouve dans ses actions pour la défense de notre identité. J’apprécie son indépendance et puis le groupe Libertés et territoires dont il fait partie est plutôt sympa… », explique-t-elle.

Paul Molac ne baisse pas la garde. Il sait qu’en politique, rien n’est jamais gagné d’avance et que chaque voix compte. Donc, il trace sa route, imperturbable, appliquant sans faiblesse une stratégie faite d’humilité et de proximité. Le week-end dernier il expliquait aux bénévoles du trail de Cournon comment déplier un banc. Samedi matin, une demi-heure avant l’inauguration de sa permanence il était au départ des 9 km de Brocéliande sport nature et le soir encore il participait à la remise des médailles.

Pendant son discours inaugural, il s’est excusé de ne pas pouvoir tenir des réunions dans toutes les communes de la circonscription. Il a lancé l’axe d’un nouveau cheval de bataille qui pourrait être celui de la prochaine mandature: l’urbanisme en milieu rural. Un thème bien fédérateur qui préoccupe beaucoup les élus locaux confrontés à la rigueur des nouvelles règles au moment de la révision des documents d’urbanisme locaux. Ça sert aussi à ça d’être sur le terrain…

6 commentaires "Législatives. Ploërmel: Paul Molac trace sa route"

  1. Mais que cet homme est courageux, perspicace, visionnaire. Que ses convictions sont fortes et ses combats justes. Que ses coupés de rubans sont énergiques. Quelle intégrité, quelle morale, quelle ténacité dans ses engagements politiques.

    1. cytoyen guerrois,
      L’aiguillon, votre analyse est juste et je la partage sans réserves. J’ajouterais que c’est un bon avocat, uniquement défenseur du peuple et que ses combats sont toujours justes !

  2. L’aiguillon, sympa votre article….mais à voir la réponse qui vous a été faite, votre humour au deuxième degré, que j’apprécie, semble être un art non maitrisé par tous!!

    1. La subtilité semble bien être une des carences de ce candidat (pas plus légitime que les autres) et, semblerait-il, de ses électeurs et autres fanatiques inconditionnels. Pérorer et jouer au coq devant ses trois copains ne constitue pas un programme politique (dont l’écologie est absente, un comble pour un élu rural).

  3. Lors de l’intervention ci-dessus un sujet du programme de Paul Molac a particulièrement retenu notre attention, celui concernant l’urbanisation des dents creuses dans les hameaux, (parcelles non destinées à l’agriculture d’aujourd’hui). Nous constatons que depuis le 30 mars 2022 il a donc bien changé d’avis et nous en sommes très satisfaits. En effet le 30 mars dernier, réunion en vidéo sur Infos du Pays Gallo, le PETR Pays de PLOERMEL (56 communes) s’est réuni à Taupont en présence du député et a examiné la problématique des « dents creuses » concernant le futur PLU de Sérent. Dans le PLU actuel, SERENT disposait de 60 hameaux répondant aux critères de constructibilité en « dents creuses », dans le cadre de l’étude du nouveau PLU, la commune en propose 6 on ne peut donc pas dire qu’il y a pléthore ! cette proposition a été intégralement acceptée par la CDPENAF (Commission Départementale de Préservation des Espaces Naturels Agricoles et Forestiers) réunie en Préfecture , commission composée entre autres des services de l’Etat et reconnue pour appliquer avec rigueur la règlementation concernée. Les élus du Pays de PLOERMEL sauf UN maire (AUGAN), ont retoqué le projet de Sérent en réduisant de 6 à 3 le nombre de hameaux pouvant recevoir quelques habitations ; conclusion : les élus locaux (Pays de PLOERMEL) plus durs que l’Administration. ! Nous retenons également que le député (présent à cette réunion du 30/03) nous dit le 15/05 « je ne peux pas me permettre d’être en conflit avec les élus locaux » voir Infos du Pays Gallo 15/05, en effet les contre étaient nombreux à cette réunion, à n’en pas douter les services préfectoraux sauront utiliser cette position. Pour autant il avait ici pour ce sujet de la construction dans les hameaux une vraie occasion de mettre ses actes en adéquation avec ses dires et les écrits de son programme, enfin retenons qu’il a changé depuis le 30 mars mais pour SERENT c’est trop tard, il est vrai, nous sommes dans une région très ventée !
    Alain Marchal et Rémy Brulé

  4. Merci M Marchal de remettre sur la place publique la nature profonde de ce grand disou qu’est Paul Molac. A force de pérorer à corps et à cri, ça finit par se voir. Lorsqu’il joue au coq, vient couper des rubans ou manger du boudin dans les fêtes de villages, alors là, aucun souci pour les entendre, lui et ses propos démagogues au possible . S’il mettait autant d’énergie à faire son travail de parlementaire et à œuvrer vraiment pour les sujets du quotidien et d’avenir pour notre territoire (amélioration de la biodiversité, lutte contre l’isolement, mobilités douces, …), là, il aurait de la fumée à le suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires