Accueil / coronavirus / COVID 19. Vendredi 3 décembre: un taux d’incidence supérieur à 300 dans le Morbihan

coronavirus

Publié le 3 décembre 2021

COVID 19. Vendredi 3 décembre: un taux d’incidence supérieur à 300 dans le Morbihan

Voici le point de la situation sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus en Bretagne communiqué par l’ARS ce vendredi 3 décembre. Dans le Morbihan le taux d’incidence explose pour dépasser le seuil des 300 (soit une hausse de 136% en une semaine) et le taux de positivité est à l’avenant puisqu’il atteint 6,2 contre 5 la semaine précédente:

« Le suivi des cas confirmés est élaboré à partir des données de Santé Publique France, qui comptabilisent les résultats des analyses (test PCR et antigéniques) effectuées par les laboratoires publics et privés.

La Bretagne enregistre 9123 cas positifs supplémentaires depuis le 26 novembre.

Le taux d’incidence2 s’élève désormais à 249,9 cas pour 100 000 habitants (+ 88,3 points1) au niveau régional avec un taux de positivité3 de 5,3 %.

Les indicateurs sanitaires confirment la très nette dégradation de la situation épidémiologique.

Aussi, une vigilance collective doit-elle être maintenue par le respect scrupuleux des gestes barrières en toute circonstance. La campagne de vaccination doit se poursuivre, notamment pour la dose de rappel, désormais ouverte à tous les adultes de + 18 ans, afin de maintenir un niveau de protection suffisant contre la Covid-19.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne

·         351  hospitalisations en cours (+411), dont 46 (+61) en service de réanimation

·         depuis le début de l’épidémie :
– 9 619 patients hospitalisés ont regagné leur domicile (+941) ;

– 1 840 patients sont décédés (+151).

Dynamique de dépistage

Les tests sont au cœur de la stratégie gouvernementale de lutte contre le virus. Pour casser au plus vite les chaînes de contamination, il est important d’isoler rapidement les personnes testées positives et leurs contacts.

100 255 tests RT-PCR ont été réalisés entre le 24 et le 30 novembre (+ 30,3 % par rapport à la semaine précédente) :

La Bretagne compte actuellement 92 (+7)1 clusters en cours d’investigation par l’ARS Bretagne :

• 11 dans les Côtes d’Armor (2 en milieu scolaire et universitaire, 1 en établissement pour personnes handicapées, 4 en EHPAD et 4 en sphère privée) ;

• 18 dans le Finistère (1 en crèche, 3 en milieu professionnel, 4 en milieu scolaire et universitaire, 3 en établissement de santé, 1 en établissement pour personnes handicapées, 2 en EHPAD et 4 en sphère privée) ;

• 31 en Ille-et-Vilaine (2 en crèche, 2 en milieu professionnel, 12 en milieu scolaire et universitaire, 6 en établissement de santé, 2 en établissement pour personnes handicapées, 2 en EHPAD et 5 en sphère privée) ;

• 32 dans le Morbihan (2 en milieu professionnel, 15 en milieu scolaire et universitaire, 1 en établissement pour personnes handicapées, 4 en établissement de santé, 5 en EHPAD et 5 en sphère privée).

Dynamique de vaccination

Au 01/12, la couverture vaccinale de la population bretonne est de 83,3            % (au moins une dose tous âges confondus).

5 865 449 vaccinations ont été effectuées :

•    1 100 714 dans les Côtes d’Armor

•    1 623 961 dans le Finistère

•    1 790 868 en Ille-et-Vilaine

•    1 349 906 dans le Morbihan

Précisions relatives à la campagne de vaccination

Depuis le 27 novembre la campagne de rappel vaccinal est ouverte aux personnes âgées de 18 ans et plus, dès 5 mois après la dernière injection ou infection.

La HAS précise que, quel que soit le vaccin primo-injecté, la dose de rappel doit se faire avec un vaccin à ARN messager, soit le vaccin Cominarty, développé par Pfizer, soit le vaccin Spikevax développé par Moderna. Elle indique également que le vaccin Pfizer doit être administré aux personnes de moins de 30 ans et rappelle dans son avis du 8 novembre que plusieurs études conduites en conditions réelles d’utilisation tendent à montrer une efficacité vaccinale légèrement supérieure pour Moderna par rapport à Pfizer, dont l’efficacité est déjà très bonne, confortant l’intérêt de Moderna, en particulier chez les personnes à risque de forme grave de Covid-19. L’efficacité de ces deux vaccins est donc excellente que ce soit en primo vaccination ou en rappel.

Dans le contexte de recrudescence de l’épidémie, il est essentiel de mobiliser, pour cette campagne de rappel, les deux vaccins disponibles afin de protéger la population contre le SARS-CoV2.

Compte tenu du conditionnement du vaccin Moderna (24 doses par flacon) et des livraisons à venir, ce vaccin sera donc proposé de façon importante en région, notamment dans les centres de vaccination (hormis pour les personnes âgées de moins de 30 ans), quel que soit le vaccin utilisé initialement. 

Les professionnels de ville (médecins, pharmaciens, infirmiers…) restent fortement mobilisés pour cette campagne de rappel en réalisant près de 45 % des injections en région. Ils disposent également de la possibilité d’administrer les deux vaccins, Pfizer ou Moderna.

1-Données par rapport au 26/11/21

2-Le taux d’incidence représente le nombre de nouveaux cas de COVID-19 diagnostiqués par un test PCR ou antigénique survenus au cours des 7 derniers jours rapporté au nombre d’habitants du département. L’unité adoptée est pour 100 000 habitants.

3-Le taux de positivité représente le nombre de cas positifs au Covid (test PCR et antigénique) rapporté au nombre de personnes testées, sur 7 jours. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires