Saint-Nolff. L’apéro du vendredi soir tourne au vinaigre

Drôle de rencontre samedi au petit matin pour un salarié qui prenait son poste dans une zone artisanale de Saint-Nolff. Face à lui, il aperçoit un homme errant dans la zone, dénudé, le visage en sang et présentant une profonde plaie à la tête. Alertés, les gendarmes de Questembert interviennent peu après mais l’homme visiblement alcoolisé ne se souvient plus de rien. Il est hospitalisé mais compte-tenu du contexte inquiétant, les gendarmes de la brigade de recherches ainsi que la cellule d’investigations criminelles de Vannes sont saisis de l’enquête. Très vite, ils retracent la chronologie des faits. Ils établissent que la veille vendredi soir, cinq hommes se sont retrouvés pour un apéritif un peu trop arrosé qui a dégénéré en une violente altercation. Au cours de celle-ci, un des protagonistes a porté un violent coup de tête à la victime qui est lourdement tombé sur le sol, se blessant grièvement à la tête. Les 4 autres participants à la soirée ont ensuite chargé la victime inconsciente sur la banquette arrière de sa voiture avant de disparaître sans donner l’alerte. Le blessé, âgé de 46 ans, s’est relevé au cours de la nuit, saisi par le froid, hagard, dans un triste état avant d’être découvert par le témoin.

Dans la matinée de samedi, l’auteur des coups, âgé de 46 ans, domicilié à Saint-Nolff, s’est présenté à la gendarmerie et a confirmé le déroulement des faits qu’avaient retracés les gendarmes et donc une altercation sur fond d’alcool qui tourne mal. Il a été placé en garde à vue puis remis en liberté dans l’après-midi de samedi avec en poche une convocation devant le tribunal correctionnel de Vannes où il devra répondre en septembre de violences par personne en état d’ivresse.

Les autres participants à la soirée ont rapidement été identifiés et entendus par les gendarmes de Questembert et sont, eux, convoqués devant le délégué du Procureur de la République pour non assistance à personne en danger.

L’affaire aurait en effet pu connaître une issue beaucoup plus tragique.


'Saint-Nolff. L’apéro du vendredi soir tourne au vinaigre' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.