Ploërmel. Comment la Fabrik à Chapeaux a sauvé la commande de masques

La commande de 45 000 masques pour toutes les communes de Ploërmel communauté annoncée par Patrick Le Diffon son président, à la mi-avril a connu une incroyable péripétie. Ce mardi soir lors du conseil municipal par Emeline Tostivint, cheffe de file du groupe d’opposition Ploërmel en Transition, s’est étonné que cette commande n’ait pas été passée auprès de l’entreprise de Mauron, plutôt qu’auprès d’une société de Lyon.

Patrick Le Diffon est alors revenu dans le détail sur cette invraisemblable histoire. La commande avait été passée avec l’obligation d’être livrée avant le 5 mai. Une échéance absolument pas respectée en raison d’une multitude de rebondissements dans la chaîne de fabrication et d’approvisionnement de l’entreprise concernée. Un retard qui suscitait pas mal de questions notamment de la part des communes de Ploërmel communauté auprès de Patrick Le Diffon. Ce dernier a raconté comment, confronté à un nouveau report de la livraison la semaine dernière, il s’est résolu à « casser la commande » pour se retourner vers une entreprise très locale, la Fabrik à Chapeaux de Questembert. Et celle-ci a réussi l’exploit de produire en une semaine les 45 000 masques et à un prix inférieur à la commande précédente. Grâce à ce retournement de situation, ce sont ces masques qui vont être distribués dans les prochains jours aux habitants.

Ecoutez le récit de cette mésaventure qui se finit bien mais qui a valu au président de Ploërmel communauté et maire de Ploërmel un sacré coup de colère et de stress…

A voir également notre reportage sur la Fabrik à Chapeaux de Questembert

 


'Ploërmel. Comment la Fabrik à Chapeaux a sauvé la commande de masques' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.