Malestroit. Une affaire de violences encore très floue

La plus grande prudence s’impose sur la nature des faits qui se sont déroulés dans la nuit du 22 au 23 janvier et qui ont débouché sur une intervention massive de différents services de la gendarmerie à Malestroit. Ce jeudi 23 janvier au matin, des enquêteurs en nombre ont investi un appartement situé rue de la Libération, avec notamment le renfort des techniciens d’investigation criminelle, les « experts » de la gendarmerie. Des investigations destinées à éclaircir les circonstances dans lesquelles un homme a été blessé par une arme à feu. « Les circonstances des faits demeurent à ce jour particulièrement floues », nous indique ce mardi après-midi, le procureur de la République de Vannes, François Touron.

Seule certitude, une information judiciaire a bien été ouverte le vendredi 24 janvier mais « du chef de violences avec arme ». « L’hypothèse d’une intention homicide n’est donc pas retenue à ce stade », souligne le procureur de la République.


'Malestroit. Une affaire de violences encore très floue' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.