Questembert. « Pas d’arrêté contre l’épandage », annonce M-A Martin

Une nouvelle fois la salle des mariages de la mairie a fait le plein ce samedi pour une nouvelle réunion de quartier, le Nord cette fois. À la question d’actualité : « quelle est votre position concernant l’épandage près des habitations ? » Marie-Annick Martin a été claire : « les gens qui ont construit près des champs savaient à quoi ils s’exposaient. Je ne prendrai pas d’arrêté.» Devant quelques interrogations d’habitants, Marité Kerdudo, conseillère municipale et agricultrice a évoqué le problème.  « Rarement une maison est collée au champ, l’épandage ne se produit que deux ou trois fois par an et à des doses réduites. Nous sommes très contrôlés et ce ne sont pas toujours des produits dangereux qui sont utilisés. », a-t-elle expliquée. Une habitante demande si il ne serait pas possible que les agriculteurs préviennent les jours d’épandage. Des voisins d’agriculteurs rétorquent que cela se fait déjà. L’idée d’une réunion avec les agriculteurs a germé au cours de cette réunion de quartier, Ce qui montre,selon  Marie-Annick Martin « qu’à Questembert on peut se parler. » 

Des travaux de chaussés réclamés

Des questions concernant les problèmes de chaussée après les travaux de la rue des Métairies ont été abordées, par des habitants riverains, de Lesnoyal, de la rue du Pigeon Blanc ou de Chez Quelo dont les routes ont été empruntées pendant la durée des travaux ce qui a provoqué d’importantes dégradations. Les camions ont suscité quelques inquiétudes, comme cet habitant qui réclame l’interdiction des poids lourds de plus de 13 t à Kermarec :  « Si nous faisons ça, les agriculteurs non plus ne pourront pas passer ! », réponds Marie-Annick Martin. Une habitante de Bel Air réclame une rocade pour éviter son quartier, la réponse vient de la salle :  « ça fait 50 ans qu’on en parle madame ». La rue du Pin est aussi très dégradée. Sera-t-elle refaite un jour ? Demande un habitant « oui, mais à chaque fois on trouve pire ailleurs, alors on reporte » avance Marie-Annick Martin. « Ce sera fait avant la déviation », affirme avec humour Philippe Moulinas.


'Questembert. « Pas d’arrêté contre l’épandage », annonce M-A Martin' a 1 commentaire

  1. 14 octobre 2019 @ 3 h 43 min Paul

    Réécouter l’émissaire de France inter du 12 sur la disparition des oiseaux et vous aurez peut être une approche différente sur l’impact de la pollution en général, ce n’est pas digne d’un élu de parler comme vous faites de dire que les gens savait en s’installant à la campagne, beaucoup ne peuvent pas se payer un terrain en ville

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.