Ploërmel. Fluditec, l’histoire d’une réussite industrielle… et humaine

 

Eric Lerognon, créateur de Fluiditec

Scan 3 D, lunettes de réalité augmentée… Le parc d’activités de Brocéliande a été le théâtre d’une inauguration high tech, vendredi dernier. C’est l’histoire d’une reconversion réussie, exemplaire même qui se cache derrière les parois presque anodine de l’entreprise Fluditec. En 2008, la crise économique fait rage et frappe notamment l’industrie automobile. Une catastrophe pour certains, une opportunité pour Eric Lerognon. Depuis 9 ans, il travaille comme dirigeant à la MPAP de Rennes et se dit que cette crise, c’est peut-être un signe du destin. A 40 ans, il s’engage alors dans un projet de reconversion avec comme objectif de réaliser son rêve: devenir son propre patron. On est en 2009 et c’est le Grenelle de l’environnement qui fait l’actualité. Eric Lerognon est convaincu que c’est dans l’énergie et l’environnement que se trouve l’avenir. Il crée Fluditec, un bureau d’études spécialisé dans ce domaine. Une installation facilitée par la possibilité offerte de bénéficier de bureaux dans la pépinière d’entreprise de la ville de Ploërmel…

Le succès est aussitôt au rendez-vous sur ce marché encore balbutiant et les demandes d’études affluent. Eric Lerognon est rejoint par son épouse Corinne. Il sait qu’il a une longueur d’avance et qu’il lui faut la conserver. En 2010 il est l’un des premiers ingénieurs de Bretagne certifié pour concevoir des bâtiments passifs. Les qualifications, les certifications s’accumulent. L’expertise de Fluditec en matière de rénovation énergétique des bâtiments s’impose et fait école: les professionnels viennent s’y former. Les effectifs s’étoffent pour atteindre aujourd’hui 5 personnes. Garder une longueur d’avance… En 2015, Eric Lerognon comprend que l’utilisation des nouveaux outils numériques peut optimiser les activités de Fluditec en améliorant la qualité et en rationalisant les délais et les coûts. Il les intègre dans ses missions et fait figure là aussi de pionnier.En 2016, Eric Lerognon crée BIMEO, une start up numérique basée à Rennes, qui développe des outils inédits à destination des entreprises du bâtiment ayant par exemple recours à la réalité augmentée et virtuelle. C’est par exemple le cas d’une application unique en France qui permet en quelques clics de réaliser un plan en 3D d’un bâtiment et de le partager avec tous les acteurs concernés…

Une longueur d’avance… En 2017, c’est la COP21 qui dresse les enjeux du futur. S’appuyer sur une analyse du bilan carbone pour concevoir un bâtiment, c’est à partir de cette idée, partagée avec un cabinet d’architecture nantais que nait le premier projet de  l’ouest de la France de construire 20 logements « bas carbone » à Orvault (44), actuellement en cours de réalisation. Ce projet décroche un prix national à la fin de 2018 et un retour d’expérience sur ce concept sera présenté lors du salon national « EnerjMeeting » le 10 Octobre prochain à Nantes.

Au fil du temps et de cette évolution, Fluditec s’est retrouvée à l’étroit dans la pépinière d’entreprises de Ploërmel. Il était temps de prendre son envol. Eric et Corinne Lerognon imaginent un projet ambitieux de construction d’un nouveau local, expression du savoir-faire de leur entreprise dans la zone de Ronsouze. Le projet tombe à l’eau « par défaut de motivation locale », regrettent-ils. Qu’importe. C’est vers la rénovation d’un bâtiment existant dans le parc de Brocéliande qu’ils s’orientent, évidemment en mettant en oeuvre tout l’arsenal numérique développé dans le cadre de BIMEO. « Je suis convaincu qu’en 2022, ces outils seront ceux de monsieur tout le monde… », assure Eric Lerognon.

C’est ce qu’ont pu constater, vendredi, les nombreux acteurs du monde politique et économique local, venus découvrir « pour de vrai », ce que permettent de réaliser ces outils innovants, mais aussi l’histoire d’une réussite professionnel et humaine, presque discrète.


'Ploërmel. Fluditec, l’histoire d’une réussite industrielle… et humaine' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.