La Gacilly. Salariés et pompiers volontaires: l’exemple du groupe Yves Rocher

Etre sapeur-pompier volontaire tout en menant sa carrière professionnelle… Ce n’est pas toujours simple. Les entreprises confrontées à des contraintes de plus lourdes rechignent souvent à avoir dans leurs effectifs des employés susceptibles de quitter leur poste à tous moments pour répondre à l’appel de leur caserne. Et pourtant c’est sur ce volontariat que repose l’organisation du service départemental d’incendie du Morbihan (SDIS). Depuis quelques années, le SDIS sous l’impulsion du président de son conseil d’administration et conseiller départemental Gilles Dufeigneux mène une campagne active pour convaincre les entreprises d’intégrer dans leurs effectifs des sapeurs-pompiers volontaires. Car si en fin de journée, les centres de secours parviennent à mobiliser des volontaires pour faire face à leurs interventions, cela devient de plus en plus délicat dans la journée et en semaine. « Très rapidement on s’est rendu compte que c’était le rapport à l’emploi qui posait problème. C’est pas la mobilisation, c’est pas la motivation, c’est pas l’engagement des jeunes, des anciens. Comment peut-on être volontaire et avoir un lien professionnel avec son employeur avec son activité de tous les jours sans la pénaliser tout en rendant les services nécessaires à un engagement de volontaire sapeur-pompier? On s’est dit que pour répondre à cette problématique, il fallait se rapprocher des employeurs, pour essayer de comprendre ce qui posait problème dans leurs relations avec le pompier… », explique Gilles Dufeigneux. Ce vendredi matin il a rendu visite aux pompiers volontaires travaillant chez Yves Rocher à La Gacilly, en compagnie du Contrôleur Général Cyrille Berrod, directeur du SDIS. Une visite de courtoisie au cours de laquelle Gilles Dufeigneux a détaillé l’action du Département en faveur du recrutement de pompiers volontaires. Une campagne volontariste qui vise à mettre en place des conventions encadrant les rapports entre le centre de secours, le SDIS et l’entreprise. Ces conventions sont construites « à la carte » pour s’adapter aux spécificités de chaque entreprise.

Et s’il y a bien une entreprise dans laquelle les pompiers sont les bienvenus, c’est le groupe Yves Rocher qui dès 2006 a signé une convention de ce genre. « Nous sommes très fiers d’avoir parmi nos salariés des sapeurs pompiers volontaires…/… Pour une entreprise avoir des sapeurs pompiers  c’est rassurant, cela signifie la présence d’avoir dans notre groupe, dans notre lieu de travail, d’interlocuteurs compétents en matière de prévention et de sécurité des secouristes de valeur qui donnent de leur temps et travaillent en équipe », confirme Aurélie Bourgey, la DRH du groupe Yves Rocher devant une assistance dans laquelle se trouvent plusieurs élus locaux, dont Pierre Roussette, maire adjoint de La Gacilly, vice-président de l’OBC, Pierrick Lelièvre, maire-adjoint de La Chapelle-Gaceline et Fabrice Genouel maire-adjoint de Glénac, ainsi que la direction du site de La Croix Des Archers, mais aussi plusieurs officiers et volontaires des sapeurs-pompiers. Aurélie Bourgey a d’ailleurs indiqué la volonté du groupe Rocher de renouveler sa convention avec le SDIS. Pour l’entreprise Yves Rocher – qui compte douze employés conventionnés dans ses effectifs- avoir des salariés également pompiers volontaires, c’est du « gagnant-gagnant ». Gaëlle Roudaut, responsable hygiène, sécurité environnement est revenue sur un certain nombre d’actions qui ont pu être menées à titre préventif au sein de l’entreprise avec le concours des pompiers et notamment un exercice incendie grandeur nature. Compte tenu de la richesse des leçons qui en ont été tirées, un autre exercice est envisagé dans les prochains mois.

Pierre Roussette a lui, insisté sur le rôle déterminant joué par Yves Rocher, le fondateur du groupe dans la signature de cet accord, rappelant que celui-ci était convaincu de l’importance des sapeurs-pompiers aussi bien dans l’entreprise que dans la vie quotidienne des citoyens. S’exprimant en qualité de vice-président de la communauté de communes, il a souligné l’importance que cette collectivité, qui en a désormais la compétence, attache aux pompiers, évoquant les travaux d’envergure qui vont être engagés d’ici 2020, pour moderniser les centres de secours de Guer et de La Gacilly.


'La Gacilly. Salariés et pompiers volontaires: l’exemple du groupe Yves Rocher' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.