OBC. Transfert de compétences: Malestroit affirme sa différence

« Ne nous précipitons pas! », c’est le message adressé une nouvelle fois ce mardi soir par Bruno Gicquello, le maire de Malestroit aux dirigeants de l’Oust à Brocéliande Communauté. Ce faisant, le maire de Malestroit ne fait que prolonger la prise de position prise par son conseil lors d’une précédente réunion contre la mise en route d’un PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal) à marche forcée par la communauté de communes. Pourtant l’OBC a adopté le lancement de cette démarche lors de sa dernière réunion, mais dans des conditions qui en disent long sur les doutes de beaucoup d’élus: sur 46 votants, il y a eu 18 abstentions, 21 votes pour et 7 contre. Autant dire que les avis favorables étaient en minorité et que si les abstentionnistes avaient poussé plus loin leurs réserves, le dossier avait toutes les chances d’être rejeté. Ce que n’a pas manqué de souligner Bruno Gicquello, estimant que ce manque d’adhésion fragilisait cette décision.

D’autant que l’examen du sujet s’est déroulé dans une ambiance très confuse… Tous les conseils municipaux devront à leur tour se prononcer dans les semaines qui viennent. Ce mardi soir, Bruno Gicquello a indiqué que ce vote interviendrait lors d’une prochaine réunion. Mais il n’a pas manqué de souligner la fragilité de la majorité de l’OBC. Il a surtout appuyé là où ça fait mal en agitant l’épouvantail d’une hausse inéluctable des impôts sur laquelle déboucherait des décisions qu’il juge précipitées en ce qui concerne le transfert de compétences.

« On est en train de construire des usines à gaz », a-t-il lancé reprenant une récente déclaration d’André Laignel, vice-président des maires de France et président du comité des finances locales, dénonçant une méthode trop expéditive et réclamant une stratégie plus consensuelle.

Et le maire de Malestroit sait bien qu’il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas dans les rangs des élus communautaires. C’est vrai pour l’OBC, mais aussi au sein de Ploërmel communauté. Et Bruno Gicquello en tire une conclusion elle aussi assez partagée : il n’y aura bientôt plus d’élus!

Ecoutez la déclaration du maire de Malestroit dans notre vidéo ci-dessous à partir de 23’50

Réécoutez la vidéo du conseil communautaire en cliquant ici

 

 


'OBC. Transfert de compétences: Malestroit affirme sa différence' a 2 commentaires

  1. 11 octobre 2018 @ 12 h 04 min citoyen d'OBC

    Pour une fois je suis d’accord avec la position de Mr Gicquello. Les représentants de nos communes à OBC doivent sortir de leurs réserves et s’affirmer. S’abstenir sur un sujet aussi important que le PLUI ne se justifie pas. Vous devez êtes ou contre. C’est l’avenir de nos petites communes qui est en jeu. Ne laisser pas L’OBC gérer l’urbanisme communale se sera la mort de vos communes.

    Répondre Signaler un abus

    • 11 octobre 2018 @ 19 h 56 min Jean

      Tout a fait d’accord avec votre analyse. Beaucoup de maires disent ne plus avoir de pouvoirs et la ils acceptent sans rien dire.
      Alors messieurs les maires faites vous entendre et rejoignez Mr Gicquello qui pour une fois a une bonne raison à défendre.
      On compte sur vous!

      Répondre Signaler un abus


Voulez-vous laisser un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.