Val d’Oust. Le conseil municipal délocalisé à Quily

Le conseil municipal du Val d’Oust est de nouveau convoqué ce vendredi 20 juillet à 18 heures, avec le même ordre du jour que la semaine dernière. Jeudi dernier, 12 juillet, la réunion avait tourné court, faut de quorum et s’était terminé dans un chaos peu glorieux. Cette fois, ce conseil comportant le même ordre du jour que la semaine dernière n’aura pas besoin de quorum. Il pourra statuer quel que soit le nombre d’élus présents.

Fait nouveau, cette réunion est délocalisée à la salle polyvalente de Quily « à titre exceptionnel », précise la convocation.

 


'Val d’Oust. Le conseil municipal délocalisé à Quily' a 6 commentaires

  1. 17 juillet 2018 @ 19 h 56 min Moustache56

    Peut être que la pétition lancée par le maire du val d’oust pour la dissolution de celle ci en est la raison de la délocalisation du conseil? Encore une fois de plus il se montre sur son vrais visage « destructeur »
    Bravo

    Répondre Signaler un abus

    • 17 juillet 2018 @ 21 h 56 min Fred Dos Santos

      Avant la dissolution, il aurait fallu que les choses soient faites dans l’ordre.
      Vote par référendum pour la création du val d’oust, si demain la solution de se défaire de celle-ci et de revenir à la seule commune de La Chapelle caro par référendum , je serai le premier à aller voter et la majorité des chapellois feront de même, comme pour l’election du maire…Michel Guegan est critiqué mais il est maire et élu depuis 35 ans…les médisants et jaloux qui veulent sa place non qu’a Retourner à l’ecole Pour étudier avant de pouvoir prétendre le remplacer…

      Répondre Signaler un abus

      • 18 juillet 2018 @ 8 h 57 min Moustache56

        Bonjour
        Il a été élu maire du Val d’oust,c’est lui qui a désiré cette nouvelle commune, qu’il veut dissoudre aujourd’hui ? La solution,c’est provoquer des élections anticipées et tous les prétendants pour pourront se présenter afin que cete commune du val d’oust avance
        C’est le mandat de trop
        Cdt

        Répondre Signaler un abus

      • 21 juillet 2018 @ 10 h 45 min saphir56

        vous parlez pour les chapellois vous connaissez donc le résultat de ce scrutin ? c’est parler pour rien dire ! car personne ne critique Mr Le Maire ! et pour ma part certains chapellois m’ont dit qu’ils ne voteraient pas pour le divorce mais bien pour l’union « sacrée » – quelle tristesse de lire certains propos ! le Préfet et le sous-Préfet ont déjà répondu c’est NON à la dissolution ! alors pourquoi insister car Mr GUEGAN est à l’origine de cette fusion ! vous êtes pathétique vous et vos certitudes ! belle image de la Bretagne à montrer à la France ! les haineux en marche !!!

        Répondre Signaler un abus

  2. 21 juillet 2018 @ 23 h 39 min Blazé

    Ce n’est pas l’union des communes qu’il faut rejeter : c’est celui et ceux qui la dirige.
    Je viens d’une autre région et lorsque je découvre ce genre de débats d’arrière garde et d’arriérés, les oreilles m’en tombent!
    çà sent les idées recuites; çà sent les méthodes rances et moisies; çà sent la décomposition des vieux cerveaux mal agencés!
    C’est affligeant.
    Il serait temps qu’une génération nouvelle, plus en phase avec les préoccupations d’aujourd’hui, prenne les choses mains.
    L’avenir du Val d’Oust ne se dessinera avec les mains de septuagénaires dépassés et imbus de leurs toute petite personne.

    Répondre Signaler un abus

    • 22 juillet 2018 @ 10 h 29 min CHRISTINE POULCALLEC

      vos écrits me laisse pantoise ! en effet nous ne sommes pas des septuagénaires enfin pas tous et nos cerveaux sont très bien agencés – par contre je ne vous contredirai pas sur les personnes imbues avec des égos démesurés ! difficile à contenir tant leur prétention éclabousse les autres !!! pour la génération nouvelle nous attendrons 2020 ! pour autant nous l’aimons notre VAL D’OUST et nous lui souhaitons bonne route !

      Répondre Signaler un abus


Voulez-vous laisser un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.