Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. La « perle » du collège Yves Coppens prend sa retraite

Oust à Brocéliande

Publié le 8 juillet 2018

Malestroit. La “perle” du collège Yves Coppens prend sa retraite

C’est un évènement, une page qui se tourne dans l’histoire du collège Yves Coppens de Malestroit avec le départ en retraite de Martine Chesnais la secrétaire de l’établissement. “On dit de Malestroit que c’est la “Perle de l’Oust”. Pour filer la métaphore, il en est une autre au collège: Martine vous êtes bien la perle du collège Yves Coppens”. Ces quelques mots élogieux prononcés par le principal du collège Yves Coppens, Tugdal Claquin, résument à eux seuls la dimension de l’évènement que représente le départ en retraite de Martins Chesnais.

Car Martine Chesnais, c’est le pilier de l’établissement dans lequel elle a fait pratiquement toute sa carrière: 37 ans. Une carrière exemplaire dont le principal a retracé le parcours. Dans une première partie, Martine Chesnais  a occupé des postes dans différents établissements du Morbihan dont à Malestroit. Mais c’est en 1981 qu’elle revient à Yves Coppens pour 11 mois à l’issue desquels elle obtient une affectation définitive: elle ne quittera plus Malestroit. Mais outre la stabilité de sa carrière, Martine Chesnais s’est distinguée par une capacité de travail et une compétence “hors normes”. “Ces différentes affectations vous ont permis d’acquérir une solide expérience et petit à petit, vous devenez la référence incontournable du BAPE (ndlr: bassin d’animation de la politique éducative) de Auray-Vannes-Ploërmel. En effet, en 2010, j’entendais déjà parler de vous lorsque j’étais adjoint à Ploërmel, puis à Guer. et lorsque j’ai accepté ma mutation à Malestroit, tous les gens initiés m’ont réconforté en disant “qu’au moins la secrétaire est géniale”, qu’elle “abat un boulot monstre””, souligne le principal qui acquiesce en déclinant une longue liste de qualités professionnelles partagés par tous ceux qui ont cotoyé Martine Chesnais : consciencieuse, discrète, compétente, esprit d’initiative, capacités d’adaptation aux nouvelles technologies et aux modes d’organisation de l’Education nationale.

Bien sur cette longue présence au sein de l’établissement a permis à Martine Chesnais de connaître plusieurs chefs d’établissements, de nombreux enseignants, parents, élèves dont certains devenus eux-mêmes parents. “Vous êtes ainsi devenue la “marque”, le “style” du collège jusqu’à devenir le collège”, insiste Tugdual Claquin. Il y avait donc beaucoup d’émotion, jeudi soir au collège Yves Coppens où s’étaient retrouvés de nombreux invités venus dire au-revoir à Martine Chesnais qui entame donc une nouvelle carrière: la retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires