Questembert. L’étang de Celac va se réduire et le Tohon retrouver son lit

La nouvelle a été annoncée lundi au cours du conseil municipal. « L’étang de Celac n’est pas conforme aux lois françaises, l’étang ne  respecte pas la continuité écologique. » À cause du Tohon qui traverse l’étang et qui transporte des sédiments, l’étang est régulièrement envasé.  « Le désenvaser coûterait 400 000 €, sans savoir quoi faire des boues extraites et surtout sans aucune subvention», prévient Marie-Annick Martin maire de la commune (voir notre vidéo en cliquant ici). Lors d’un point presse vendredi matin, Florent Stindel, technicien voirie au bureau d’études de la commune a commenté les futurs aménagements  de l’étang. « L’étang va subir une vidange progressive à partir de l’automne 2018. Les boues seront extraites et une fois séchées les 15 000 mᶟ serviront à créer le talus qui entourera le futur étang. La végétation va spontanément repousser à l’endroit actuellement occupé par l’étang. »

Le Tohon retrouve son lit naturel

Le Tohon va donc retrouver sa forme et son cours naturel. Il devait circuler sur une largeur de 2 mètres au moins. Mais pour permettre aux poissons de remonter le courant il convient de créer un « dalot » un passage à poissons ou loutres, etc. Pour cela il est nécessaire de créer un nouvel ouvrage d’art, le long du restaurant le  Moulin de Celac, où le Tohon sera visible à tout le monde. « La surface du nouvel étang sera réduite, par rapport à l’actuel, mais la présence retrouvée du ruisseau offrira un nouveau paysage différent mais tout aussi agréable à fréquenter. Les usages actuels seront toujours possibles à l’avenir. La végétation entourant le ruisseau pourra servir pour l’écopaturage notamment», note madame le maire.

Le calendrier prévoit l’ouvrage routier pour 2018, la vidange de l’étang à l’automne 2018 et le reste des travaux pour l’été 2019. L’estimation du coût est estimée à 500 000 €, subventionné  par la cellule ASTER  (Animation et suivi des travaux en rivières et milieux aquatiques) pour 20  %, la cellule Aster du Département accompagne les projets de restauration et de mise en valeur des milieux aquatiques et l’agence de l’eau à hauteur de 60 %.  Le reste à charge de la commune serait de 99 463 € TTC.

L’étang aujourd’hui

L’étang en 2019


'Questembert. L’étang de Celac va se réduire et le Tohon retrouver son lit' a 1 commentaire

  1. 26 février 2018 @ 11 h 19 min QUESTEMBERTOIS EN COLERE

    La marre de CELAC mesurera après les travaux et les amenagements que 6000m2 alors que l’étang de lauzach en fait plus de 8000.
    On nous fait croire que c’est pour l’écologie, que l’on nous impose de respecter un pseudo loi Et oui du jour au lendemain notre étang de CELAC est devenu un Hors la Loi. Et cerise sur le gâteau les travaux ne coûteront ,après une prise en charge à 80% que la modique somme de 99483euros environ soit environ 13,35 euros pour la commune /habitants c’est dire (NOUS avec nos impôts) alors qu’un curage à 450 000euros tous les 20 ans reviendrait à 6.04 euros /an et par habitant foutaise et mensonge!!!!, ces travaux vont faire fuir des espèces, en sacrifier d’autres mais peu importe les enjeux financiers sont plus importants.
    Questembertois réveillez vous ne nous laissons plus manipuler!!!!! Sauvons notre étang.

    Ironie Madame Le maire et ses acolytes posent sur un ponton qui va peut être disparaitre avec les travaux alors que son installation est récente pour quel coût???

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.