Retrouvez Les Infos du Pays Gallo sur : 3,95K 10K 840 241

Accueil / Questembert Communauté / Questembert. Collège d’Elven : la colère gronde au collège Saint-Jo

Questembert Communauté

Publié le 8 février 2017

Questembert. Collège d’Elven : la colère gronde au collège Saint-Jo

Catherine Nicolas, principale du collège Saint-Joseph de Questembert a reçu, mardi soir, les parents d’élèves dans la salle de réunion du collège afin de faire le point sur la nouvelle carte des transports scolaires qui entrera en vigueur à la rentrée 2017/2018.  Catherine Nicolas a d’abord rappelé les faits : « En septembre, lors d’une réunion avec les transports scolaires  de Questembert (SITS) on m’a affirmé qu’il n’y aurait pas de changement de la carte scolaire des transports pour le collège Saint-Joseph de Questembert. Le 7 décembre, la direction des établissements catholique me prévient  que La Vraie Croix, Le Cours, Larré et Sulniac vont passer sur la carte scolaire du collège d’Elven. Lors d’une réunion, le 14 décembre avec la direction du collège d’Elven et des transports on a vu que c’était plié. » Catherine Nicolas demande que les élèves actuellement en 6è au collège puissent bénéficier des transports jusqu’en 3è, sans dérogation et sans le surcoût. (30 € par an et par enfants.) « Je ne trouve pas normal que vous soyez  pris en otage, que vous n’ayez plus la liberté de choix. » a-t-elle ajoutée à l’adresse des parents.

Plus de cinquante parents dans la salle

Pour l’éducation nationale, la fin de la sixième serait la fin d’un cycle, mais les éducateurs savent bien que cette année pendant laquelle ils accompagnent les élèves et les parents est un moment particulier dans le parcours éducatif. C’est au cours de cette année-là que les élèves adhèrent à une culture à un projet pédagogique. « Je ne peux pas admettre qu’un an après l’entrée en sixième on dise aux élèves, maintenant il faut changer de collège, en perdant éventuellement des amis. » Avant de laisser la parole aux parents, Catherine Nicolas a fait part de son mécontentement de ne pas avoir reçu la lettre que les communes ont reçu du Conseil Départemental. Les parents ont faits part de leurs inquiétudes. Ils se disent «surpris qu’on nous impose ce choix ». « Ils ne prennent pas en considération nos enfants », « se battre contre la carte scolaire pour une cohérence sur le territoire», ont été les réflexions entendues au cours de la réunion. Une pétition est actuellement en circulation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires