Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Malestroit. Un médecin en moins dans quelques jours?

Malestroit

Publié le 16 septembre 2016

Malestroit. Un médecin en moins dans quelques jours?

dsc_0244

La rumeur circule depuis quelques jours à Malestroit, provoquant une certaine inquiétude, pour ne pas dire une angoisse collective. Un des trois médecins actuellement en place à Malestroit, aurait décidé de cesser son activité d’ici la fin du mois de septembre. Il ne s’agit semble-t-il pas d’une rumeur. Contacté par nos soins, Jean-Paul Lembelembe, premier adjoint en charge notamment des problèmes de santé nous a confirmé avoir été saisi du problème. « J’ai effectué différentes démarches, mais je n’ai eu aucune confirmation de ce départ. Je n’ai pas réussi à joindre le praticien en question », explique le maire-adjoint.

Mais cette hypothèse est selon nos informations très sérieuse. Et la mairie ne sous-estime pas la situation. « Ce qui est sur, si cela se confirme, c’est qu’il n’y aura pas de catastrophe. Les dispositifs existent pour faire face à l’absence d’un médecin. Les patients ne devraient donc pas subir les conséquences de ce problème. Mais ce sont des solutions provisoires. Par contre, il est vrai que cela nous prend un peu de court. Nous étions dans une réflexion qui avait pour horizon l’ouverture de la maison de santé pluridisciplinaire de santé début 2017, nous voulions prendre le temps nécessaire pour bien faire des choses. Cela précipite le calendrier mais nous avons des pistes sérieuses, et nous sommes au travail », explique Jean-Paul Lembelembe.

Parmi les solutions mises en oeuvre figure bien sur la diffusion avancée de la vidéo présentant les avantages de Malestroit et qui était destinée au salon des généralises qui doit se tenir en novembre prochain (Cliquez ici).

1 commentaire "Malestroit. Un médecin en moins dans quelques jours?"

  1. Quel dispositif peut-il exister ????
    Il n’y a pas assez de médecins sur notre territoire , c’est une réalité !!! et on en subit déjà les conséquences.
    Pour avoir un rendez-vous, c’est souvent 15 jours d’attente (il ne faut pas être malade)
    Comment un praticien hospitalier et siégeant au conseil municipal peut-il dire qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires