Questembert. Nouvelle école : les précisions du maire

dsc_0882

Archives

Nous avons évoqué le mécontement des élus de l’opposition municipale de Questembert concernant le déroulement de l’étude du dossier de la nouvelle école (cliquez ici). Marie-Annick Martin, maire et conseillère départementale, réagit aux déclarations de l’opposition dans le communiqué suivant :

« Le projet de nouvelle école qui a engendré une réaction de l’opposition municipale est un des projets clés de la mandature

Les élus ont décidé de lancer une étude sur la faisabilité d’une école avec le cabinet CERUR. De ces études se sont dégagées 4 scénarii. Le Conseil Municipal du mois de mai a retenu le scénario de réhabilitation de l’école primaire et la construction d’une école maternelle sur le site de beau soleil.

L’étude de faisabilité prévoyait un certain nombre d’amélioration à discuter en phase opérationnelle. dont l’implantation de l’école maternelle sur le terrain stabilisé plutôt que sur le stade de foot d’honneur.

Le 2 septembre le Cabinet EADM retenu pour la maîtrise d’ouvrage déléguée a confirmé au bureau municipal la faisabilité d’implantation de l’école maternelle sur le terrain stabilisé. Car en effet, la réunion du 2 septembre n’était pas un comité de pilotage, mais une réunion d’adjoints, et des agents municipaux pour jauger de la faisabilité du projet.

Cette éventualité a été par la suite présentée au comité Technique auquel participaient les directeurs d’école, les représentants des utilisateurs agents et parents et Monsieur Gérard Launay élu de l’opposition. Ce dernier est d’ailleurs membre du comité de Pilotage.

Si nous voulons aller au-delà, M. Launay reconnaît lui-même que c’est plus sur la forme que sur le fond qu’il est monté au créneau. Car en effet, lors de la réunion du 7 septembre chacun a pu s’exprimer sur le fait d’installer la nouvelle école plutôt sur le terrain stabilisé que sur le stade de Foot.

Plusieurs avantages à ce scénario : rapprochement des deux futures école autour de la parcelle du pré des Garçailles, site piéton facilitant et sécurisant la dépose des enfants sur les différentes aires de stationnement périphériques (Beau soleil, Piscine, Mairie). Mise en valeur des liaisons douces entre les équipements dans un intérêt pédagogique et favorisant l’autonomie des enfants.
La réflexion se poursuit pour satisfaire les besoins structurants d’un tel projet d’école et notamment un espace d’évolutions extérieurs. De nombreux équipements existants à proximité pourraient être mutualisés notamment dans le cadre de la mutualisation d’espaces.

En conclusion, ce projet d’école est mené en concertation avec tous les utilisateurs et élus depuis l’origine,
Je pense que c’est projet pour les générations futures et pour lequel nous devons tous rassembler nos énergies sans polémiques. Pour rappel, l’enveloppe de ce projet est évalué à près de 7 millions d’Euros HT et qu’on peut difficilement parler de projet à minima comme semblent l’évoquer les élus de l’opposition.

Enfin concernant l’équipement informatique, un plan d’équipement numérique avait été proposé par l’académie de Rennes en 2013 auquel la municipalité de l’époque n’avait pas adhéré. Je précise juste que depuis notre élection des tableaux numériques ont été installés dans les classes de l’école élémentaires et qu’il est bien évident que nous nous adjoindrons les services de spécialistes pour l’aménagement de notre future école. »


'Questembert. Nouvelle école : les précisions du maire' a 6 commentaires

  1. 14 septembre 2016 @ 12 h 24 min P. Paboeuf

    Des précisions, vraiment?

    Nous avons lu avec intérêt la réaction de Mme Martin à nos observations sur la conduite du projet de nouvelle école. Nous avons montré dès le départ notre volonté d’apporter notre concours à ce beau projet, c’est pourquoi nous avons souhaité participer au comité de pilotage. (Et nous y reviendrons dans un article plus détaillé sur notre site http://www.questembert-creative-solidaire.org/)

    Or, dès la première réunion de la phase opérationnelle, notre représentant a constaté – et d’autres membres avec lui – que la décision stratégique avait été arrêtée en dehors du comité de pilotage. On est bien loin de la concertation annoncée et revendiquée : « la maison est dessinée, mais vous pouvez débattre sur la couleur de la tapisserie. »

    Oui l’enveloppe dédiée au projet est importante, mais on ne peut pas faire d’économies sur les espaces de vie des enfants : les classes prévues pour 25 petits, alors qu’ils sont plutôt 30, un restauration scolaire en deux services ce qui est inacceptable pour cette classe d’âge, un hall d’accueil qui fera aussi garderie, des dortoirs trop petits, et bien sûr les espaces extérieurs qui seront forcément réduits si l’école maternelle est sur le plateau…

    Mme Martin, qui ne veut pas de polémiques, ne peut s’empêcher de lancer des piques à l’ancienne municipalité. Nous n’avions pas répondu au « plan d’équipement numérique » important dans des bâtiments dont au minimum il fallait prévoir une réhabilitation très lourde. Quant aux tableaux numériques interactifs, nous avions commencé à en équiper les classes de l’école élémentaire.

    Il paraît que ce doit être le « projet phare » du mandat. Nous craignons que ce phare se réduise à un lumignon sans grande portée.

    Répondre Signaler un abus

    • 17 septembre 2016 @ 21 h 17 min le borgne erwan

      le projet d’école ne se fera pas a minima, vos exemples cités sont totalement faux.
      les classes ne sont pas trop petites, leurs dimensions ont été calculés par le cabinet CERUR et tiennent compte des propositions des enseignants pour mutualiser certains espaces. Même chose pour les dortoirs et les espaces extérieurs qui seront de tailles suffisantes. l’implantation de l’école sur le terrain de foot ne prévoyais pas de l’utiliser en totalité.
      Il n’y a pas encore à ce stade de plan précis de l’école donc vous ne pouvez pas dire que le hall d’accueil servira de garderie.
      Pour les deux services de cantine, là encore mensonge, la concertation faite sur ce sujet a permis aux services en charge de la restauration de nous proposer le self pour les plus grand.

      En tant qu’ élu et parent d’élève je souhaite vraiment que cette école apporte une réelle amélioration par rapport à la situation actuelle.

      E.Le Borgne

      Répondre Signaler un abus

      • 20 septembre 2016 @ 19 h 23 min Man

        L’opposition est d’accord sur tout sur ce projet sauf qu’elle est frileuse de travailler avec votre municipalité je pense. L’opposition a voulu faire sa rentrée médiaque, sur une polémique…histoire qu’on parle un peu du parti socialiste de Questembert en perte de vitesse et d’idées…

        Répondre Signaler un abus

      • 21 septembre 2016 @ 7 h 18 min P. Paboeuf

        Difficile de garder son calme quand on vous traite de menteur ; il le faut pourtant pour préserver la sérénité nécessaire au débat et donc prendre le temps pour répondre sereinement à l’invective. Car nous souhaitons tous comme Erwan Le Borgne que cette nouvelle école réponde aux attentes d’aujourd’hui mais aussi aux besoins du futur.

        Personne n’a contesté la qualité du travail du cabinet CERUR qui a parfaitement calculé les surfaces, en se référant aux instructions du ministère. Il faut cependant savoir que la référence, le guide de construction des écoles, date de 25 ans et que les pratiques pédagogiques ont beaucoup changé : en donnant plus d’importance à l’autonomie de l’enfant, elles exigent plus d’espaces.

        D’ailleurs, les points que nous avons ciblés conduisent à prévoir une nouvelle réunion de concertation en octobre. Plus de vraie concertation, une réflexion plus ouverte, nous ne pouvons que nous en réjouir.

        Répondre Signaler un abus

        • 21 septembre 2016 @ 20 h 33 min le borgne erwan

          La mission du cabinet CERUR était de nous calculer les besoins pour le future école et notamment les surfaces des classes, si vous nous dites que les classes sont trop petites c’est que vous contester la qualité de leur travail.
          vous en avez tout a fait le droit, et si vous avez raison je trouve cela grave vu l’importance du projet.
          Les pratiques pédagogiques ont beaucoup changé, mais sachez que les enseignants lors d’un entretien personnalisé et de deux autres en groupe avec le cabinet CERUR ont pu l’expliquer et donc cela a du être pris en compte.

          Répondre Signaler un abus

          • 23 septembre 2016 @ 17 h 53 min MAN

            Merci pour ces précisions monsieur Le borgne car en lisant le commentaire précédant et l’article, j’aurais pu penser que le projet école n’était pas structuré, concerté voir qu’on avait à faire à des amateurs….. Ah peut être que c’était le but de l’article. j’ai également été choqué que l’on considère un dossier de plusieurs millions d’euros concernant les enfants de Questembert comme un projet sans grande porté….


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.