Questembert. Nouvelle école : les regrets de l’opposition

C’est, de l’aveu même de Marie-Annick Martin, maire et conseillère départementale de Questembert le « grand projet » de la mandature en cours de l’actuelle équipe municipale. La construction d’un nouveau groupe scolaire fait l’objet de réflexions approfondies depuis plusieurs mois. Ce projet présenté par la majorité municipale a reçu le soutien de l’opposition. Jusqu’à présent.

Car, en marge du forum des associations, l’opposition a fait part de son étonnement face à certaines modifications. Mais ce qui gêne le plus apparemment l’opposition c’est le fait d’avoir été écartée d’une réunion au cours de laquelle cette modification a été décidée. D’où une certaine amertume, des regrets et des inquiétudes sur l’avenir de ce dossier. Voici ce qu’en ont dit Paul Paboeuf, l’ancien maire, Maxime Picard et Gérard Launay, conseillers d’opposition. Gérard Launay fait partie de la commission d’étude de la nouvelle école.

Voici le communiqué diffusé par l’opposition :

« Après le COPIL du 7 septembre
 Gérard Launay, élu d’opposition membre du COPIL pour le projet d’école, est sorti agacé de la réunion du COPIL du 7 septembre. Nous rappelons d’abord ceci :
-Le projet d’école fait consensus et: nous avons approuvé les propositions au conseil spécial du mois de mai.
◦ un seul site élargi vers les terrains de sports ;
◦ nécessité de penser à la fois aux circulations, aux parkings, et aux espaces extérieurs de jeux (mutualisables) ;
◦ une école maternelle neuve d’abord avec une salle de restauration ;
◦ ensuite réhabilitation des anciens bâtiments en site occupé.
La manière dont le projet est conduit va décourager notre bonne volonté !
-Avec d’autres membres du COPIL, G. Launay a découvert qu’un premier COPIL, non officiel, s’était réuni le 2 septembre et avait arrêté une décision qui a été annoncée au COPIL du 7 septembre auquel il était convié : l’école maternelle se fera sur le plateau, le reste du terrain sera une réserve foncière pour l’urbanisation. Quel espace de jeux ? Quels accès ? Quels parkings ?
-A quoi sert le comité de pilotage s’il doit simplement entériner des décisions prises ailleurs ? « Tout se fera dans la concertation », disait la candidate Mme Martin…
-Sur la forme, ce n’est pas acceptable ; sur le fond, on peut débattre ! Les avantages à faire l’école sur le plateau sont notables : proximité des deux écoles, maintien pour le moment du terrain d’honneur. Mais les inconvénients sont lourds : où seront les espaces extérieurs de jeux ? Sur ce point, les représentants de la municipalité sont restés très évasifs.
-Plus grave encore, aux questions posées par un représentant de l’Education Nationale sur la qualité environnementale et sur l’équipement informatique, Mme la maire s’est contenté de répondre :  «  nous sommes pour mais nous ferons nos choix en fonction des subventions accordées. » Faire une école nouvelle, ce devait être un projet ambitieux, nous craignons qu’au bout du compte tout se fasse a minima, sans vision d’avenir, aussi bien pour l’école elle-même que pour l’aménagement urbanistique et sportif de notre commune. »

VIDEO. Nouvelle école : les regrets de l’opposition


'Questembert. Nouvelle école : les regrets de l’opposition' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.