Accueil / Oust à Brocéliande / Missiriac, Bohal, Ploërmel. Le jury des villes et villages fleuris inspecte…

Oust à Brocéliande

Publié le 1 août 2016

Missiriac, Bohal, Ploërmel. Le jury des villes et villages fleuris inspecte…

Ce vendredi, le grand jour était enfin arrivé pour toutes ces communes qui cherchent en permanence à embellir leur environnement. Le jury régional des villes et villages fleuris faisait sa petite inspection avec à la clé la distribution ou pas de ces petites fleurs qui s’accrochent aux panneaux d’entrées de ville et font la renommée des villes.

Le jury est constitué de quatre membres : André Crocq, le président, conseiller régional également président du pays de Rennes, Katell Beucher, chargée de mission fleurissement au comité régional du tourisme, François Le Goff de l’Union nationale des entrepreneurs du paysage (UNEP) et membre du jury national des villes et villages fleuris, Patrick Lamy, président départemental et régional de la fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières. Ils jugent les villes en fonction d’une grille d’évaluation dont l’objectif est de valoriser les communes qui oeuvrent à la création d’un environnement favorable à l’accueil et au bien-être des habitants et des touristes. Il récompense notamment les actions menées par les collectivités locales en faveur d’un patrimoine végétal et naturel propice à l’amélioration de la qualité de vie. Le jury visite la commune et rencontre les élus et les employés communaux.

A Missiriac, la pression est forte. La commune a déjà trois fleurs et rêve d’accéder au sacre que constitue la 4è fleur. Mais il y a une grande marge entre ces deux niveaux et le passage de l’un à l’autre demande des efforts considérables. C’est souvent un parcours qui prend plusieurs années. Une chose est sure, Missiriac s’est encore embellie et si il est encore un peu tôt pour la 4è fleur, par contre, elle pourrait bien décocher une distinction récompensant ses efforts.

Ploërmel, affiche également déjà 3 fleurs à son blason.

Bohal était aussi sur le trajet du jury et après cette visite est convaincue de conserver sa fleur

A Missiriac
A Missiriac
A Bohal
A Bohal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires