Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Drogue, alcool : le Pont du rock s’engage dans la prévention

Oust à Brocéliande

Publié le 6 juillet 2016

Malestroit. Drogue, alcool : le Pont du rock s’engage dans la prévention

DSC_1517

C’est une opération qui a bientôt dix ans d’âge et qui a su trouver sa place dans le dispositif préventif destiné à limiter les accidents liés à la consommation d’alcool ou de stupéfiants. Ces deux phénomènes jouent un rôle important dans l’accidentalité routière. Dans le Morbihan depuis le début de l’année, 14 personnes ont trouvé la mort sur la route. Un chiffre comparable à celui de l’an dernier. Par contre, on note une augmentation de 8% du nombre des accidents.

Un constat qu’a souligné Charlotte Crépon, nouvelle directrice de cabinet du préfet du Morbihan, lundi après-midi à la salle Jéhan de Malestroit. Face à elle, se trouvaient les représentants des quatre grands rendez-vous festifs de l’été à Malestroit : le Pont du Rock, le festival interceltique, la Madone des Motards et Motocultor. Ils étaient là pour signer une convention entre leurs associations respectives et la préfecture en présence de Françoise, chargée de la sécurité routière à la direction des territoires et de la mer (DDTM). Par cette convention, les organisateurs s’engagent à émettre des messages sur les risques liés à la consommation d’alcool et de drogue pendant la manifestation et à sensibiliser les conducteurs sur les parkings et à les inviter à contrôler leur alcoolémie avant de partir.

De son côté la préfecture s’engage à former les bénévoles et à leur fournir un kit festival qui, entre autre, comporte un tee-shirt et un chapeau leur permettant d’être identifiés pendant le festival. Des stands prévention sont installés sur les festivals, auprès desquels les festivaliers peuvent venir chercher des conseils et faire vérifier leur alcoolémie. Et ça marche. Les organisateurs de ces festivals constatent que de plus en plus de participants fréquentent ces stands préventifs.

Ce dispositif qui se renouvellent depuis 2017, est affaibli cette année par le retrait du conseil Départemental, pour officiellement des raisons de réforme de ses compétences. Il est également soumis à la pression de l’efficacité. Ainsi, la représentante du préfet à longuement insisté pour que les organisateurs remplissent minutieusement la fiche d’évaluation, document à partir duquel justement l’intérêt de l’opération est évaluée.

13612271_1799118033642022_4006156502076600630_n

DSC_1518

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires