Accueil / Thématiques / Politique / Politique. Crise agricole : Paul Molac interpelle le ministre

Publié le 1 mars 2016

Politique. Crise agricole : Paul Molac interpelle le ministre

paul molac

Le député du Morbihan Paul Molac, a interpellé ce mardi 1er mars le ministre de l’Agriculture Stéphane le Foll lors de la séance des questions au Gouvernement concernant le rôle de l’Union européenne dans la régulation de la crise agricole.
Alors que le salon de l’agriculture de Paris est ouvert depuis samedi dernier, il a ainsi exprimé que « nous pouvons ressentir dans ses allées mais aussi dans de nombreuses régions, la colère, le désarroi et le désespoir des paysans. »
En plus des nouvelles mesures annoncées sur les cotisations sociales et la pression pour une meilleure répartition de la valeur ajoutée, Paul Molac a salué l’accord obtenu le 29 février entre la grande distribution, les industriels et les producteurs sur les prix du lait.
Cependant, en l’absence de régulation à l’échelle européenne, Paul Molac craint que « ces bonnes mesures soient insuffisantes aux vues de la réalité des prix. La politique libérale, de dérégulation, menée depuis 2004 est un échec patent, même dans cette conjoncture d’augmentation de la consommation mondiale ». Il a donc interrogé Stéphane Le Foll sur la position qu’il défendra face au commissaire européen à l’agriculture, présent au Salon de Paris cette semaine, et comment il comptait être entendu des autres pays européens.
Le ministre lui a répondu qu’il n’y a pas de majorité dans l’Union européenne pour rétablir les quotas laitier. Néanmoins, selon lui, la solution passe par la nécessité d’utiliser les arguments juridiques négociés dans la réforme de la PAC en début 2013 qui permettent à la Commission d’agir sans avoir le consentement d’une majorité à l’échelle du Conseil européen pour limiter la production à l’origine de la crise.

Le site internet de Paul Molac

VIDEO. La question de Paul Molac et la réponse du ministre

2 commentaires "Politique. Crise agricole : Paul Molac interpelle le ministre"

  1. Porte parole du gouvernement, ministre de l’agriculture parce qu’élu d ‘un département rural ,fidèle de F Hollande cela ne suffit pas à concevoir une politique agricole européenne ou au moins à l’influencer.
    Rétablir des quotas laitiers ou pour d’autres productions cela ne servira à rien si l’europe accepte des distorsions de salaires ,si la France ajoute aux normes européennes des exigences écologiques politicienne(la nouvelle cuisine de MMe la ministre de la biodiversité,(après le ministère du temps libre,c’est vrai les chômeurs ont le temps) il fallait oser , va demander 4 mois de travaux ,à quel coût,)
    Comme certains pays(Royaume uni,Belgique etc) le font pour les migrants même si malheureusement ces derniers n’ont pas choisi des’exiler ,rétablissons nous aussi nos règles pour les importations agricoles ,respect des règles phytosanitaires,traçabilité des produits .Il n y a pas de majorité au sein de l’union alors plutôt que d’accepter n’importe quoi quittons la et vite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires