Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Malestroit. Le compte-rendu de la réunion cantonale

Publié le 29 février 2016

Malestroit. Le compte-rendu de la réunion cantonale

Reunion_Cantonale_Moreac_24_02_2016
A l’initiative des conseillers départementaux Florence Prunet et Guenael Robin, une réunion cantonale s’est déroulée le 24 février au conseil Départemental du Morbihan. Nous n’y assistions pas -parce qu’on n’était pas invité-, mais voici le compte-rendu que nous adresse Florence Prunet, conseillère départementale du canton de Moréac (qui englobe désormais celui de Malestroit) :
« L’objectif : permettre les rencontres entre les élus et les services du Département, échanger sur les dossiers des communes.
Limité à deux personnes par commune étant donné le grand nombre de communes du canton de Moréac (23 communes).
Au total, 41 élus et personnel administratif présents à la réunion.
Chaque commune a reçu une invitation avec un coupon-réponse sur lequel des questions pouvaient être posées aux chefs de services du Département
Déroulement de la réunion cantonale du 24 février 2016 à l’hôtel du Département
La réunion a débuté par un hommage rendu par Guenael Robin à François Binoist, maire de Billio pendant 20 ans, puis une minute de silence en sa mémoire.
Florence Prunet a ensuite procédé à l’accueil des invités.
Mot d’accueil de Florence :
Bonjour à toutes et à tous
Nous sommes très heureux de vous accueillir aujourd’hui au département pour cette réunion cantonale. Soyez tous les bienvenus dans l’hémicycle ! Merci d’avoir répondu présents à notre invitation. Toutes les communes ont répondu même si quelques maires ne pouvaient pas être présents ce matin.
Nous avons souhaité Guénaël et moi organiser cette réunion pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, c’est le moment pour nous de faire davantage connaissance avec chacun d’entre-vous même si nous avons déjà beaucoup de contacts avec vous et que nous avons déjà travaillé sur certains dossiers.
Par ailleurs, vous le savez le canton de Moréac est un nouveau canton. Il a été créé lors de la dernière réforme Territoriale. Les élus de ce territoire n’ont peut-être pas encore eu trop le temps de se présenter les uns aux autres . Cette réunion cantonale était donc aussi l’opportunité pour vous tous de vous rencontrer et de pouvoir échanger.
Enfin, on a souvent l’occasion de dire que le Conseil Départemental est le premier partenaire des communes et c’est vrai ! l’aide aux communes est affichée comme étant une des priorités du département.
Les élus se tournent naturellement vers lui lorsqu’ils ont des projets pour obtenir du soutien.
Cette réunion sera pour vous l’occasion de faire la connaissance des différents directeurs des services qui répondront aux questions que vous avez posées.
Planning de la matinée :
On vous propose de commencer par un petit tour de présentation. Avant l’intervention de M. Malfait qui reviendra sur la loi Notre et le budget. Et nous poursuivrons par les réponses aux questions et les échanges.
Une photo de groupe est ensuite prévue à l’extérieur. Nous tenons à remercier Ingrid Simonessa, directrice adjointe du cabinet ainsi que Audrey Essola, le collaborateur de notre groupe pour l’aide apportée dans l’organisation de cette réunion. Enfin, nous déjeunerons ensemble.

Parmi les interventions :
-Un des maires présent a regretté vivement la perte de la compétence économique du département en indiquant que cette perte entrainerait une perte de proximité et une perte de l’expertise du personnel départemental. Il a insisté sur la nécessité d’interpeller la région sur l’organisation et le fonctionnement de cette compétence qui appartient maintenant à la Région et aux Communautés de Communes.

-Jean-Yves Laly, maire de Missiriac a marqué son mécontentement. Ses courriers adressés au Département sont restés sans réponses. Il regrette le manque de communication concernant l’abandon du projet de contournement de Malestroit. M. Bourru, directeur des infrastructures et de l’aménagement a, en effet, rappelé que ce projet n’était plus à l’ordre du jour, il a été remis en cause lors des inondations de 2014. Sa pertinence n’est plus prouvée. Le pont de Malestroit entrave l’écoulement de l’eau, il est maintenant nécessaire de le lester de palette de parpaings pour assurer sa stabilité pendant les crues. Une réflexion est en cours pour des gros travaux de consolidation du pont ou son remplacement.

-Le maire de Lizio a interpellé également M. Bourru sur les problèmes de sécurité à Lizio sur la route de Josselin à hauteur de Ste Catherine demandant que quelques aménagements soient faits.

-Un point a été fait sur le planning des travaux routiers du contournement de Locminé RD 767 :

2016 fin de l’aménagement de l’échangeur du carrefour RD767/RN24. Diagnostic archéologique, déplacement d’espèces, compensation de zone humide.
2017 construction des ouvrages d’arts sur le contournement
2018 construction des chaussées
Mise en service du contournement prévue pour fin 2019 ou 2020

Concernant les centres techniques cantonaux des routes, une nouvelle cartographie sera bientôt présentée. Sur les 27 centres actuels, 11 sont appelés à disparaître! Guénaël Robin a indiqué que la fermeture de ces petits centres, jusque-là bien répartis sur le territoire, allait à l’encontre de la proximité et nuirait à l’efficacité et la rapidité des interventions urgentes.

Suite à une question d’une élue sur les places en EHPAD, Mme Morvan-Paris directrice de la Direction Générale des Interventions Sanitaires et sociales (DGISS) indique qu’il n’y aura pas de places supplémentaires dans les établissements morbihannais dans les prochaines années et que seule la réhabilitation d’EHPAD était envisagée.

M. Rémy Brulé, adjoint de Sérent, a interrogé le Département sur le devenir de l’ancien Ehpad de Sérent. Cela est du ressort de la commune et non pas du département. Il a également regretté l’abandon du département pour ce qui concerne la lutte contre le frelon asiatique. »

2 commentaires "Malestroit. Le compte-rendu de la réunion cantonale"

  1. Merci monsieur le Maire de Missiriac d’avoir défendu les intérêts de la commune de Malestroit… Mécontent certes de ne pas avoir eu de réponse du conseil départemental concernant l’abandon du contournement de la cité pré-citée.
    Et l’on apprend que le projet n’était plus d’actualité, du fait des évènements survenus en 2014 !!! « La pertinence d’un contournement n’est plus justifiée » dit le directeur des infrastructures et de l’aménagement.
    Alors puisque le pont de Malestroit entrave l’écoulement de l’eau……….. Supprimons le, et ainsi Malestroit sera sauvé des eaux !!!
    Abandon de toutes les études qui avaient été faites ; mise au placard d’une solution pouvant améliorer la circulation dans l’agglomération ; sécurité routière totalement ignorée.
    On se demande parfois comment de telles décisions puissent être prises. Et il faut que ce soit un Maire d’une commune limitrophe, certes très concernée par ce projet abandonné, qui pose la question.
    Le Maire de Malestroit était pourtant présent. Ne faudrait-il pas se battre un peu plus pour montrer que Malestroit mériterait un peu plus d’intérêt.
    En attendant, vivement que le pont neuf soit à nouveau lesté de parpaings, et ainsi l’on reparlera au JT de 20h00 d’une cité coupée en deux !!!
    Des solutions existent (mais il ne faut surtout pas en parler). D’autres en profitent (Muzillac, Locminé etc.) ; il serait peut-être temps que l’on se mette au travail.
    Des réunions de quartier : Quel intérêt ? Si c’est pour entendre que tout va bien… Les nuisances continuent, la sécurité dans la traversée de l’agglomération n’est toujours pas réglée. Quand allons-nous prendre conscience de la nécessité d’entamer des travaux ? Ne serait-ce qu’une portion de ce qui avait été envisagé.

  2. Les services publics de proximité (comme le dit Mr ROBIN) qui disparaissent à tour de bras, ne font pas réagir les élus ,qui demain viendront se plaindre mais trop tard (déjà vécu en 1996 lorsque les maires devaient sortir de leur canton pour demander l’aide des agents de l’état afin d’intervenir sur leur commune). Le contribuable continuera à payer des d’impôts pour des services qu’il n’aura plus. Mesdames et Messieurs les élus ,ne laissez pas s’agrandir un désert des services publics dans nos petites campagnes ou il fait si bon vivre. Les générations futures ne doivent pas payer la casse qui est faite aujourd’hui . Il est inadmissible qu’une petite cité comme MALESTROIT soit coupée en deux lors des crues de l’OUST. Un des fléaux apparu ces dernières années  » le frelon asiatique », ne devrait pas être détruit à la charge de son hôte qui n’a pas demandé à héberger cet envahisseur et tueur d’abeilles sans lesquelles il n’y aurait plus âmes qui vivent sur cette terre. Certaines communes mettent en œuvre des dispositifs de destruction au service de l’humanité mais toutes ne peuvent pas le faire par souci financier, une politique d’éradication de cet insecte devrait être instaurée à l’instar de certaines lois qui ne sont pas forcement » NOTRe « Car il s’agit bien d’un phénomène qui met en péril les éléments salvateurs de notre planète (entre autres). Merci aux INFOS pour la liberté d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires