Accueil / Questembert Communauté / Berric / Questembert. Les pêcheurs préparent l’ouverture

Publié le 31 janvier 2016

Questembert. Les pêcheurs préparent l’ouverture

DSC_1037 DSC_1038

Gestion piscicole des cours d’eau du territoire, dégagement des accès et entretien des bords de rivières, animations vers les jeunes… Voilà les trois axes autour desquels s’oriente l’activité de la truite questembergeoise. Cette association gère un patrimoine piscicole exceptionnel constitué de nombreux cours d’eau de 1ère catégorie. Elle s’est réunie en assemblée générale samedi à Berric sous la présidence de Julien Bahuon, pour préparer la saison nouvelle qui débutera avec l’ouverture de la pêche en 1ère catégorie le 12 mars. D’ici là des lâchers de truites vont être effectués, en collaboration avec le lycée de Bréhoulou qui assure une formation en aquaculture.

L’une des particularités de la truite questembergeoise, c’est de procéder d’une part à un alevinage avec des truitelles, destinées à assurer l’avenir et de compenser un déficit de reproduction locale. L’association a la chance de disposer d’un réseau hydrologique qui assure une reproduction locale, comme c’est le cas du Tohon. Mais dans d’autres cours d’eau l’apport de truitelles est indispensable. Il y en aura 30 000 de mise à l’eau cette année. Parallèlement l’association assure des ré-empoissonnements avec des truites dites « portion », c’est à dire en âge d’être capturées. Une originalité, la truite questembergeoise a relâché l’an dernier des « truites bleues », une variété produite par son lycée partenaire et qui s’avère particulièrement combative. Dans la salle, les pêcheurs qui ont eu la chance d’en capturer ne tarissent pas d’éloge sur ce poisson. « C’est la lycée de Bréhoulou qui produit ces truites bleues et nous avons la chance que leurs poissons soient élevés dans d’excellentes conditions. Nous avons ainsi des poissons qui s’adaptent très vite à leur nouvel environnement… », explique Julien Bahuon.

Face au succès de l’opération, le ré-empoissonnement en truites bleues va être doublé cette année. l’an dernier, l’AAPMA a organisé 13 journées de nettoyage auxquelles ont participé 90 personnes dont 32 n’étaient pas pêcheurs. Une tendance qui s’affirme au fil des ans. « Nous avons de plus en plus de non-pêcheurs qui participent à ces journées », constate le président. Un nouveau planning de travaux de nettoyage a été établi pour 2016 qui est disponible sur internet (cliquer ici). « Nous espérons mobiliser beaucoup de monde… », explique la président. Ce sont des rendez-vous marqués par la convivialité avec casse-croûte, repas en commun et franche rigolade… Chaque pêcheur qui participe à ces journées se voit offert une réduction de 8 euros sur sa carte par 1/2 journée de travail.Ll’an dernier la Truite questembergeoise a enregistré 620 adhésions contre 556 l’année précédente.

A noter qu’à l’occasion de cette assemblée générale, la président a adressé un petit coup de griffe à la fédération nationale qui a décidé de sponsoriser le Tour de France. « Nous, on préfèrerait que cet argent aille dans nos rivières », argumente Julien Bahuon.

La saison de 1ère catégorie ouvre le 12 mars prochain avec de belles pêches à venir. Ainsi un des adhérents a réalisé la plus belle capture de l’année, en l’occurence une truite Fario de 42 cm de long et 800 g dan le Tohon. Comme le veut la tradition, l’association a offert sa carte de pêche à ce pêcheur. Des animations seront à nouveau organisées en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires