Accueil / Ploërmel Communauté / Pays de Ploërmel / Ploërmel / Ploërmel. Emprunts toxiques : l’exemple de Saint Cast Le Guildo…

Publié le 3 juillet 2015

Ploërmel. Emprunts toxiques : l’exemple de Saint Cast Le Guildo…

cabas
David Cabas, candidat aux municipales et aux élections départementales, farouche pourfendeur des emprunts toxiques qui pèsent sur le budget de Ploërmel nous adresse le communiqué suivant. Celui-ci fait suite à la victoire remportée par Saint Cast le Guildo contre Dexia (lire ici).

« Alors que M. Le Diffon, Mme Le Marre ou M. Anselin et leurs équipes prétendent qu’il n’y a pas d’autres solutions face à l’escroquerie de Dexia et se contentent gentiment d’accepter le racket, la commune de Saint Cast le Guildo vient de gagner une bataille judiciaire cruciale contre Dexia.

L’été dernier, le gouvernement et les députés avaient voté une loi pour bloquer toutes les procédures judiciaires contre Dexia pour défaut de TEG. Ce mercredi 1er juillet 2015, le tribunal de grande instance de Nanterre vient de donner raison à la commune de Saint Cast le Guildo (c’est une première) pour défaut de conseil de la banque Dexia et l’oblige à rembourser la moitié des surcoûts pendant que la commune de Ploërmel va, elle, payer 7,6 millions pour rembourser un prêt de 2,7 millions.

Pour mener cette bataille, les élus de la commune s’étaient entourés d’une équipe d’avocats et de comptables experts dans les emprunts toxiques avec Maitre Feron Poloni et Laurent Rispoli.

Aujourd’hui, j’aimerais savoir quel illuminé a fait croire à M. Le Diffon …/… qu’il n’y avait aucune autre solution ?

Un élément que les Ploërmelais doivent connaitre, c’est que l’accord conclu entre Ploërmel et Dexia concerne un contrat conclu initialement par M. Le Diffon alors adjoint aux finances. Dans le cadre de la procédure que je préparais contre Dexia, j’ai demandé à la mairie de Ploërmel la délibération du conseil municipal de 2006 qui donnait pouvoir à M. Le Diffon parce qu’il n’était pas maire. Je n’ai reçu aucune réponse. La simple inexistence de ce document remet en cause la validité du contrat initial.

J’espère que cette nouvelle tromperie fera naitre un sursaut dans l’esprit des Ploërmelais. C’est pourquoi, face à cette gabegie et face à autant d’incompétence, je demande aux élus de la commune qu’ils baissent leurs indemnités d’élus afin de participer à l’effort collectif. Une pétition à cet effet circulera à Ploërmel dans les jours à venir. Mon équipe et moi-même poursuivrons la recherche de toutes les solutions existantes pour annuler le choix lamentable des élus de Ploërmel tant que cela sera possible. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires