Accueil / Questembert Communauté / Questembert / Questembert. « Com com » : changer de nom, combien ça coûte?

Publié le 20 avril 2015

Questembert. « Com com » : changer de nom, combien ça coûte?

image

Le 16 février dernier la communauté de communes de Questembert, a validé le changement de son nom pour devenir : « Questembert Commu. Cette décision entraine une modification des statuts de la Communauté qui a été adoptée ce lundi soir. Mais ce sont désormais les conseils municipaux qui vont devoir valider cette décision à la majorité qualifiée (*) dans un délai de trois mois. Ensuite le préfet validera la modification qui devrait prendre effet au 1er septembre.

Lundi soir, les élus ont rappelé les raisons de cette modification (voir ci-dessous). Mais plusieurs d’entre eux  ont soulevé la question qui peut facher : combien ça coûte. « C’est la question qui va nous être posée par nos conseils municipaux », explique par exemple Monique Danion. Un avis partagé par d’autres élus. En effet ce changement de nom va entrainer quelques travaux tels que le remplacement des panneaux. Une somme de 16 000 euros a été prévue au budget. Mais ce n’est qu’une partie de la dépense dont le montant total -y compris ces 16 000 euros – est évalué à 45 000 euros sur plusieurs années. Il faudra en effet moderniser complètement le site internet.

Voici donc le rappel des raisons qui justifient cette décision :

Pourquoi changer de nom ? Le nom est trop long, la « Communauté de communes » désigne une forme d’EPCI, pas un territoire. Le «Pays de Questembert» désigne autre chose (pays touristiques, pays de Vannes…), L’échéance reste incertaine pour la fusion avec une autre collectivité.

Pourquoi « Questembert Communauté » ? Le nom est plus court et plus simple, il fait écho à d’autres noms de Communautés (Pontivy communauté, Auray Communauté, Locminé Communauté, Roi Morvan Communauté,…) , La ville centre est conservée pour situer géographiquement l’EPCI, contrairement à d’autres communauté, telles que Arc Sud Bretagne, Val d’Oust et de Lanvaux, Pays de la Roche aux Fées…

(*) La majorité qualifiée c’est l’obtention des accords des deux tiers au moins des conseils municipaux des communes intéressées représentant plus de la moitié de la population totale de celles-ci, ou par la moitié au moins des conseils municipaux des communes représentant les deux tiers de la population, ainsi que l’obtention de l’accord du conseil municipal de la commune dont la population est la plus nombreuse, lorsque celle-ci est supérieure au quart de la population totale concernée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires