Accueil / Questembert Communauté / Limerzel / Limerzel. Le cambrioleur trahi par son ADN

Publié le 10 avril 2015

Limerzel. Le cambrioleur trahi par son ADN

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Les nouvelles techniques de police scientifique sont décidément des armes redoutables pour démasquer les malfaiteurs en tous genres. C’est ainsi que les gendarmes ont interpellé jeudi à Limerzel un homme de 54 ans sans profession qu’ils recherchaient depuis plusieurs mois.

C’est une banale goutte de sang relevée il y a trois ans en marge du cambriolage de quatre mobiles homes à Pénestin qui a dénoncé l’auteur des faits. Celui-ci a été auditionné au printemps dernier par les gendarmes dans le cadre d’une toute autre affaire. Mais comme le prévoit le code de procédure pénale, son ADN avait également été relevé à cette occasion. Et la machine à fait le reste : cet ADN était bien identique à celui prélevé en 2012 dans le terrain de camping de Pénestin.

Ne restait plus aux enquêteurs qu’à interpeller le suspect. Cela a demandé plusieurs mois d’investigations puisque ce dernier était sans domicile fixe. Mais de fil en aiguille, de recoupement en recoupement, les gendarmes ont fini par retrouver sa trace et l’ont arrêté jeudi. Lors de sa garde à vue, il a reconnu les faits, mais les gendarmes n’ont retrouvé qu’une cafetière provenant des cambriolages de mobiles homes. Par contre, au cours de leur perquisition, ils ont aussi découvert un plant de cannabis…

L’auteur présumé des faits devra donc s’expliquer à la fois sur les cambriolages et sur la détention et usage de stupéfiants devant le tribunal de Vannes où il est convoqué le 25 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires