Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Lizio / CCVOL. La cidrerie de Lizio, l’autre « clash » de la soirée

Publié le 19 septembre 2014

CCVOL. La cidrerie de Lizio, l’autre « clash » de la soirée

Plus de 5 heures de réunion et deux "clash" majeurs... la soirée a été rude pour les élus de la CCVOL.
Plus de 5 heures de réunion et deux « clash » majeurs… la soirée a été rude pour les élus de la CCVOL (Alain Launay, 3è à partir de la droite)

On pouvait penser qu’après les deux heures de débat acharné qui venaient de s’écouler autour du musée de la Résistance de Saint-Marcel, la fin de soirée serait plus calme à la salle polyvalente de Saint-Marcel où se tenait la réunion de la communauté de communes du Val d’Oust et de Lanvaux. Pas du tout, un deuxième sujet a provoqué un gros clash à l’issue duquel  le maire de Lizio Jean-Claude Gabillet a claqué la porte.

L’objet de la polémique porte sur l’aménagement des locaux de l’ancienne unité de production d’eau de source qui a cessé ses activités en 1990 avec à la clé la suppression d’une quarantaine d’emplois. La CCVOL a racheté ce bâtiment en 2007. Après de longues réflexions, il avait été décidé d’en faire un « hôtel d’entreprises » avec notamment un locataire potentiel, la Cidrerie des Terroirs qui recherchait justement des locaux plus grands et situés à proximité des producteurs de pommes. Les tractations ont duré trois ans. Or, jeudi soir, Alain Launay a annoncé que « après étude approfondie, les couts de travaux à la charge de la CCVOL étaient trop importants » et que le projet avec la cidrerie était abandonné…

C’est là que Jean-Claude Gabillet explose. « Peut-être que le projet ne peut pas se faire pour des raisons financières. Mais la moindre des choses sur un dossier aussi important, c’est de nous informer, de nous envoyer un courrier. Or là, tout c’est fait oralement, au téléphone, entre le président Alain Launay et un des actionnaires de la cidrerie. Il n’y a rien d’officiel, ça n’est pas normal », tonne Jean-Claude Gabillet qui réclame des explications et a donc ramassé ses affaires, jeudi soir et quitté la réunion en colère.

Qui a abandonné le projet. La cidrerie comme a cru le comprendre le maire de Lizio ou la CCVOL comme le laisse entendre la phrase figurant dans le projet de délibération (voir plus haut)?

Selon Alan Launay, des discussions seraient toujours en cours avec la cidrerie pour trouver un autre lieu d’implantation sur la CCVOL. Quand aux bâtiments de Lizio, des échanges seraient en cours avec une entreprise de production de bio-combustibles pour les poêles individuels. La CCVOL va engager des travaux de remise en état du site dont le montant est évalué à 800 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires