Accueil / Départementales 2021 / Départementales 2021. François Goulard tacle les “candidatures dissidentes”

Départementales 2021

Publié le 6 mai 2021

Départementales 2021. François Goulard tacle les « candidatures dissidentes »

François Goulard, actuel président du conseil départemental du Morbihan qui ne se représente pas communique:

« Alors que les candidats aux élections cantonales sont désormais tous connus, je me réjouis de constater que la majorité départementale se présente unie, cohérente, porteuse d’un projet assis sur l’expérience et l’esprit d’innovation, animée par l’ambition de répondre au mieux aux attentes de nos concitoyens. Quel contraste avec les autres candidatures, dispersées, hétéroclites, sans programme construit, sans vision commune! Pour diriger une collectivité comme le département dont les compétences, notamment dans le domaine social, sont considérables et dont le budget avoisine les 750 millions d’euros, il faut une équipe préparée, soudée, sachant où elle va. Cela, seule la majorité départementale le garantit aux Morbihannaises et aux Morbihannais.

Je déplore cependant des candidatures peu compréhensibles de personnalités qui partagent nos opinions, et qui paraissent relever de démarches personnelles et non du souci de l’intérêt général . Il en va ainsi des cantons de Vannes 1, de Pontivy et de Ploërmel où des élus ou anciens élus présentent des candidatures dissidentes, contre des candidats sortants de la majorité départementale. La dispersion des voix, dans une élection où la loi exige d’atteindre 12,5% des inscrits pour figurer au deuxième tour (sauf à être dans les deux premiers), et où l’abstention s’annonce massive, est particulièrement dangereuse. »

2 commentaires "Départementales 2021. François Goulard tacle les « candidatures dissidentes »"

  1. Il va être intéressant de savoir qui a le soutien de Patrick Le Diffon… peut être les deux binômes. Ce qui permettrait de mieux comprendre pourquoi le binôme Nicolas Jagoudet et Hania Renaudie se soit présenté.

  2. Dans sa récente intervention par voie de presse, Mr Goulard regrette des candidatures dissidentes à droite et au centre.
    Je m’interroge sur le fait qu’elles soient qualifiées par son auteur de « peu soucieuses de l’intérêt général ». Ce n’est pas à Mr Goulard d’en juger le bien-fondé, mais aux électeurs pour qui un choix doit rester possible. Il fait état des secteurs de Vannes 1, de Pontivy et de Ploërmel mais omet délibérément le canton de Guer où deux binômes vont s’affronter avec pour les deux le soutien de la majorité sortante !! Cherchez l’erreur.
    Outre un projet, un candidat sortant doit être en mesure de porter fièrement son bilan.
    Le bilan de Mr Pichard, il devrait plutôt le déposer, si j’en crois la cour des comptes qui l’a houspillé (O-F juin2020) en raison de sa gestion calamiteuse de l’EADM (aménageur urbain dépendant du Conseil Départemental au service des communes) lorsqu’il en présidait la destinée. Qu’est-ce que Mr Pichard a à son actif sur le canton de Ploërmel ? Il partage « glorieusement » son inaction avec ses deux prédécesseurs qui durant ces 18 dernières années ont été incapables de terminer la rocade de Ploërmel, entre le rond-point de la route de Taupont et la route de Josselin, au détriment de la sécurité et des nuisances sonores. Le rond-point existe en direction de Taupont mais sa seule fonction consiste à tourner en rond, un peu comme Mr Pichard à l’évidence.
    Pour ma part, j’aurais aimé me présenter à cette élection mais j’ai dû y renoncer en raison de la défection tardive de mon binôme pour raisons professionnelles.
    Candidat, outre la réalisation de la dernière partie de la rocade de Ploërmel, je me serais engagé à verser chaque année un mois de mes indemnités de fonction à la Croix-Rouge ou à une association caritative. J’aurais proposé ardemment à l’assemblée, l’octroi d’une prime à tous les personnels de santé du département en soutien à leur implication sans faille depuis 1 1⁄2 an, face à la pandémie du COVID. Bien que cette prime ne soit pas prévue dans le domaine d’intervention du Conseil Départemental, elle avait à mes yeux bien plus de légitimité (sociale) que le don d’1 million d’€uros destiné à la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Dans l’absolu, les ponctions fiscales des Morbihannais peuvent servir une cause nationale mais seulement dans une démarche collective de l’ensemble des départements ce qui est loin d’être le cas.
    Enfin, je terminerai en précisant que mon intervention n’est pas non plus un plaidoyer pour soutenir l’équipe Jagoudet-Renaudie. Je prétends pour ma part que les 2 équipes précédemment citées sont plus motivées par le cumul des indemnités de mandat que par l’envie de servir son contemporain. C’est ainsi, à mes yeux, que l’on dépeuple les bureaux de vote.
    Martial PERRIN
    martialperrin@sfr.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires