Accueil / Vie Pratique / Magazine. La coutume des cartes de voeux

Vie Pratique

Publié le 2 janvier 2021

Magazine. La coutume des cartes de voeux

Malgré la facilité d’envoyer des cartes de vœux virtuelles par courrier électronique, certaines personnes restent attachées à la carte de vœux traditionnelle sur papier imprimé, même si l’usage est moins tendance de nos jours. La carte de vœux a été créée au milieu du XIX siècle en Angleterre, suite à l’invention du timbre poste en 1840. Rapidement la coutume se répand en France et dans toute l’Europe. Dans notre pays, avant l’invention de la carte de vœux, on respectait une tradition ancestrale : On se déplaçait et rendait visite à la famille, aux amis, chez son patron. On visitait même les pauvres et les malades, pour souhaiter de vive voix “la bonne année à tous”. Cela perdurait tout au long de la première quinzaine de janvier. Elle demandait donc beaucoup de temps et restait une contrainte chaque année pour beaucoup…
Dès que les premières cartes de vœux apparaissent, elles sont envoyées pendant la période de l’Avent. Elles souhaitent ainsi les vœux, à la fois pour Noël et pour la nouvelle année. Jusqu’en 1930, la carte de vœux ressemblait souvent à une simple carte de visite. Quand elle était déposée par son auteur directement dans la boîte aux lettres de son destinataire, elle était cornée en haut à droite, en signe de respect ou d’amitié. Dans les grandes villes, il était aussi fréquent qu’elles soient confiées au concierge de l’immeuble, pour leur distribution. D’autres cartes étaient illustrées en couleur, dès le début du XXème siècle.
Après 1930, la carte de vœux se répand massivement. Son format présente 2 avantages : elle permet d’écrire plus que sur une carte de visite, tout en dispensant
l’effort de rédiger une grande lettre : une parfaite alternative ! C’est ensuite vers 1960, que les cartes de vœux gagnent en motifs et en originalité. Elles mettent en scènes des fleurs, des femmes, des enfants portant des cornes d’abondance, pour symboliser la prospérité. Il arrive qu’elles rappellent la tradition des baisers sous le bouquet de gui suspendu, une coutume poétique et charmante de se souhaiter une bonne année et une bonne santé, le gui étant le symbole de fertilité et de prospérité. Accompagnées de souhaits, elles peuvent aussi offrir des portes-bonheur, en représentant des fers à cheval ou des trèfles à 4 feuilles…
Aujourd’hui, les cartes envoyées par courrier électronique permettent un large choix d’images. Elles sont souvent animées, avec sons et vidéos musicales. Elles présentent l’avantage d’être gratuites. Leur envoi est rapide et peut être groupé pour plusieurs destinataires.
Mais, attendre le facteur et recevoir dans sa boîte aux lettres une carte illustrée demeurera toujours une surprise et un plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires