Accueil / Vie Pratique / Magazine. Comment fête-t-on Noël ailleurs?

Vie Pratique

Publié le 25 décembre 2020

Magazine. Comment fête-t-on Noël ailleurs?

Vous vous retrouvez peut-être ce vendredi midi, jour de Noël en famille (attention, pas plus de 6 à table!). Vous vous demandez peut-être comment on fête Noël ailleurs dans le monde? Voici la réponse:

Dans l’Est et le Nord de la France, mais aussi en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en Suisse et au Luxembourg :
Les enfants attendent le 6 décembre pour rencontrer Saint-Nicolas, le patron de la Lorraine. Il récompense les enfants avec des bonbons, des friandises et du pain
d’épices, lorsque ceux-ci ont été sages durant l’année écoulée. Au contraire, pour les enfants aux mauvais comportements, le compagnon de Saint-Nicolas, appelé le Père Fouettard, est présent pour les punir. Son allure est effrayante et menaçante !
Un corso défile en l’honneur de Saint-Nicolas, dans les villages et les villes (Nancy, Metz, etc…). Le 26 décembre, lendemain de Noël, demeure un jour férié en Alsace et Moselle, comme en Allemagne.
En Colombie :
Dès le soir du 7 décembre, c’est la fête des lumières ! Les familles colombiennes allument des bougies et des lanternes, chez eux, autour des maisons et des jardins, et dans les rues. La coutume rend honneur à la Vierge Marie et accueille les fêtes de Noël. Tout le monde gonfle des ballons. La population se rapproche de ses voisins dans chaque quartier…
La Suède et les pays scandinaves : Islande, Norvège, Finlande, mais aussi en Croatie et en Italie :
On fête le 13 décembre, la Sainte Lucie. Le mot latin “Lux ou lucis” désigne la lumière.
Cette fête marque le début de l’Avent, le commencement de la saison de Noël avec le soleil qui se couche de plus en plus tôt et se lève de plus en plus tard… En Suède, une fille élue “Lucia” marche devant une procession de femmes toutes vêtues de blanc avec une ceinture rouge. Lucia porte une couronne de bougies. Les autres femmes tiennent une bougie à la main et entonnent des chants de Noël.
En Italie :
Le Noël italien et le Noël français sont quasiment identiques. Le Père Noël dépose les cadeaux des enfants au même moment. Ce qui varie est l’avant avec la fête de Sainte-Lucie et l’après Noël pendant la fête des rois mages. Le 6 janvier, le jour de l’épiphanie, une sorcière au chapeau pointu, prénommée “Benafa” vient rencontrer les enfants chez eux. Ceux-ci ont préparé une chaussette à remplir. Quand les enfants sont sages, ils reçoivent de la part de Benafa, des bonbons, des caramels et même des jouets. S’ils ne sont pas gentils, ils n’ont rien du tout, ou pire la sorcière dépose dans la chaussette du charbon (de nos jours de la réglisse, pour symboliser la couleur noire du charbon)…

En Espagne :
Le 22 décembre marque le début des festivités, par l’organisation d’une loterie de Noël. Le Père Noël occupe une place mineure. Ce sont les rois mages les personnages les plus importants. Ce sont eux, qui distribuent les cadeaux. Le 31 décembre à minuit, lorsque les clochers sonnent les 12 coups pour annoncer la nouvelle année, les espagnols doivent avaler 12 grains de raisins, tout un symbole de porte chance !

En Roumanie :
Le Noël roumain “Cracium” s’inscrit dans une tradition religieuse et folklorique. Le 24 décembre, les enfants décorent le sapin avec des bonbons et chocolats emballés, des pommes, des marrons, des noix et des bretzels. De la tombée de la nuit jusqu’à 20 h, ils attendent le Mas Cracium (Père Noël), très impliqué dans leur éducation. Celui-ci questionne les enfants sur leur comportement à l’école au cours de l’année. Il arrive même que le bulletin de notes scolaires soit demandé, pour être vérifié par le Mas Cracium. Les enfants doivent réciter des poèmes ou chanter avant de recevoir les cadeaux, issus de son grand sac. Plus tard, vêtus en tenues traditionnelles et folkloriques, parents et enfants partent à la rencontre des voisins du quartier, ou du village…

En Russie :
Le Noël orthodoxe est fêté dans la nuit du 6 au 7 janvier. Cependant les cadeaux des enfants sont distribués par le Père Gel et par la grand-mère Babouchka, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Comme son cousin le Père Noël, avec sa grande barbe blanche et son manteau rouge, le Père Gel arrive chez les enfants par la cheminée. Parfois Babouchka et Père Gel sont accompagnés de la petite fille des neiges Snegurochka, coiffée d’un diadème orné de pierres…

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires