Pays de Ploërmel. Citoyens ça nous regarde! se penche sur l’agriculture

Citoyens, ça nous regarde ! organise une rencontre le vendredi 14 février à 20h 30 à l’issue de son assemblée générale autour des questions que se posent les citoyens quant au devenir de l’agriculture.
« Tenter de connaître et comprendre le rapport qui se tend entre une forme d’agriculture industrielle et la demande de la société vers une alimentation plus saine.
D’où vient et comment se construit la mécanique qui éloigne progressivement un système de production du bon sens paysan ?
Comment l’économie a pris le pas sur la nature pour la contraindre, sous couvert de progrès et de sens de l’histoire, à considérer le vivant comme un simple matériaux, qui plus est comme matière spéculative ?
Quels sont les acteurs qui sont aux manettes, quelles sont les pressions exercées sur les agriculteurs eux mêmes, sur les politiques ?
Le Pays de Ploërmel est fortement concerné par les évolutions programmées notamment avec les projets de poulaillers industriels, d’extension de porcheries.
La soirée débat se déroulera en 3 temps :
1- Avec nos invités : Michel Besnard, Henry Busnel et René Louail impliqués dans le soutien aux victimes des pesticides nous aborderons des éléments d’histoire pour informer sur les choix actuels.
2- Par petits groupes nous nous ressaisirons de ces données et de celles dont chacun-e dispose déjà pour s’approprier concrètement la connaissance et ainsi déterminer comment agir pour la préservation du Bien Commun.
3- Retour en grand groupe pour restitution »

Pratique:

Vendredi 14 février à 20h30
Salle des fêtes de Ploermel 1er étage
Participation libre
contact : ccnr56@orange.fr


'Pays de Ploërmel. Citoyens ça nous regarde! se penche sur l’agriculture' a 3 commentaires

  1. 13 février 2020 @ 17 h 44 min Jean-Louis

    Belle soirée de propagande. Merci aux organisateurs

    Répondre Signaler un abus

    • 13 février 2020 @ 19 h 08 min Ornitho

      Premier commentaire de Jean-Louis très révélateur du caractère délicat du sujet et forcément courageux de cette soirée.
      Aucune profession « privée » de l’économie marchande n’est plus soutenue financièrement que l’agriculture, et pour autant, est-ce parce que le métier est ingrat et difficile, il est compliqué de le contester, de le critiquer, de remettre en cause les modèles productivistes très admis par le syndicat majoritaire et la profession ? L’agribashing devient le dernier argument victimaire à la mode. Pour autant, ruraux, citadins, voisins, consommateurs, producteurs, chacun doit pouvoir réfléchir autour de ce qui construit/détruit notre quotidien, notre alimentation, notre paysage, notre santé et j’en passe.
      Echangeons, réfléchissons.

      Répondre Signaler un abus

  2. 16 février 2020 @ 10 h 54 min Francis

    Je me suis rendu à cette réunion ( fort intéressante ). Je pense que le modéle dominant a vécu , bien vécu à certaines périodes. Aujourd’hui, ce modéle dominant est dans une impasse et n’accepte pas de se remettre en cause . Les citoyens en ont marre de payer ( aides PAC, subventions agricoles via les régions ), pour avoir des agriculteurs malades par les pesticides, des agriculteurs qui se suicident et au final toujours moins d’agriculteurs.
    Il parait évident qu’un modéle qui élimine la moitié des producteurs tous les 10-12 ans n’est pas Durable.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.