Ploërmel. Terrain de foot synthétique: le chantier sur les rails

Stéphane Simon, conseiller municipal chargé des sports

La réalisation du terrain de sport synthétique entre dans une phase très concrète. Lors de sa réunion, jeudi dernier, le conseil municipal de Ploërmel a entériné le choix des entreprises, sauf pour la construction des vestiaires, pour laquelle des négociations complémentaires vont être menées. Mais la machine est déjà lancée et dans quelques jours -d’ici la fin du mois de juillet- les premiers travaux de terrassement devraient débuter.

Les premiers préparatifs à l’ouverture de ce chantier se sont déroulés à la fin de la semaine dernière avec le démontage du terrain multisports, situé face centre des arts martiaux. Une opération de démontage minutieuse, confiée à une société spécialisée. Une obligation réglementaire afin de permettre la réinstallation ultérieure de cet espace.

La surface ainsi libérée va accueillir le « camp de base » des entreprises chargées de réaliser le nouveau terrain de foot. « Nous avons choisi cette solution pour faciliter les interventions des entreprises qui doivent mener plusieurs chantiers de fronts sur Ploërmel et qui vont ainsi pouvoir optimiser leurs interventions… », explique Stéphane Simon, conseiller municipal de Ploërmel chargé des sports qui souligne la volonté de la municipalité de conduire ce dossier « sans précipitation » et de jouer à fond la carte du pragmatisme et de la qualité.

« Le terrain que nous allons réaliser est classé en niveau 4 (ndlr: le top) ce qui est assez rare avec le recours à des techniques de pointe comme par exemple une sous-couche spécialement étudiée pour améliorer le confort de jeu, mais aussi faciliter un éventuel démontage dans quelques années. Ce sont des éléments qui ont un surcoût mais qui s’inscrivent dans une vision à plus ou moins long terme du développement de la ville et laisse donc ouvertes de futures options », souligne Stéphane Simon.

La ville du futur

Ce terrain synthétique préfigure aussi ce que sera la ville du futur que Ploërmel espère incarner et qui va se traduire dans de multiples projets qui concerneront toute la commune. Les ploermelais en ont un exemple très concret avec la travaux en cours sur la place du marché. Mais ce n’est qu’un début et la file d’attente s’allonge. « Nous ne voulons pas de précipitation… », insiste la municipalité. Mais pas perdre de temps non plus. On sait que Patrick Le Diffon ne manque pas de pester contre les lenteurs administratives qui freinent les envies d’avancer et qui se traduisent par cette réalité: un projet, c’est au moins 2 ou 3 ans avant d’aboutir. Ainsi donc, les chantiers lancés dans cette dernière année de mandat verront le jour au beau milieu de la prochaine mandature…

Le terrain synthétique lui ,devrait être terminé au printemps 2020 et pourrait accueillir les premiers matchs en septembre de cette même année. Son achèvement s’accompagnera de la création de nouvelles aires de stationnement et de la mise en place d’un nouveau sens de circulation. Ce nouvel équipement est imaginé pour répondre aux besoins sportifs croissants des clubs et des établissement scolaires et à une nécessaire mixité. Les vestiaires modulaires permettront d’enchaîner des matchs masculins/féminins. L’ambition de la municipalité est de réaliser un investissement pour les 20 ans à venir.

Des solutions de substitution

Sauf que, depuis jeudi, les habitués du terrain multisport se retrouvent sans aire de jeux, à l’entrée des vacances scolaires…  « Les jeunes ne manquent pas de solutions de substitutions, bien au contraire. C’est une des raisons pour laquelle nous avons accéléré la réalisation des aménagements de la base nautique qui offrent de multiples possibilités d’activités, gratuites et facilement accessibles, en vélo ou par les bus RIV (voir notre encadré). L’annexe 4 du stade de foot est laissé en accès libre ainsi qu’un terrain à La Pérouse. Et puis il y a un autre terrain multisports à Saint-Jean de Villenard qui est vraiment au pied de la voie verte à quelques minutes du centre ville », tempère Stéphane Simon qui plaide pour un choix équilibré prenant en compte une dimension écologique. « Utiliser l’espace du terrain multisport nous évite de devoir réaliser une plateforme qui aurait nécessité de sacrifier les espaces verts existants et les cheminements doux, dont l’utilisation est désormais entrée dans la vie quotidienne des ploermelais », ajoute-t-il.

Le lac au duc, une base de loisirs touristique

Pas de baignade surveillée cet été sur le lac au duc, mais une multitude d’animation et d’activités, la plupart du temps gratuite et ouvertes à tous les publics, à tous les âges. Les animateurs de Ploërmel communauté y prennent leurs quartiers d’été dès ce lundi. Grâce aux aménagements qui ont été réalisés sur le site, c’est une véritable plateforme touristique qui y est installée. Elle constitue une alternative attractive pour les jeunes ploërmelais, desservie par les bus RIV (voir les horaires en cliquant ici), 

mais constitue aussi une offre touristique performante.

 


'Ploërmel. Terrain de foot synthétique: le chantier sur les rails' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.