Accueil / Vie Pratique / Sécheresse. Le Morbihan placé en état d’alerte niveau 1

Vie Pratique

Publié le 28 avril 2017

Sécheresse. Le Morbihan placé en état d’alerte niveau 1

Comme nous l’avions indiqué, le comité sécheresse du Morbihan s’est réuni mercredi 25 avril sous la présidence du préfet du Morbihan, Raymond Le Deu pour faire un point de la situation hydrologique. D’importantes mesures de restriction des usages de l’eau ont été prises correspondant au déclenchement de l’alerte sécheresse niveau 1.

Voici un résumé des principales mesures, mais nous vous conseillons de lire attentivement l’arrêté préfectoral que vous trouverez en lien ci-dessous.

« Les précipitations et le débit des cours d’eau du département sont très inférieurs aux normales de saison depuis plusieurs semaines. Les prévisions pluviométriques ne seront pas suffisantes pour recharger efficacement les nappes souterraines.

Dans ces conditions, le comité sécheresse a retenu des dispositions de restrictions des usages de l’eau applicables immédiatement, pour les usagers grand public et les opérateurs de la gestion d’ouvrages en liaison avec les milieux aquatiques.

Il confirme le placement du département du Morbihan en état d’alerte sécheresse de niveau 1.

Le préfet du Morbihan prescrit par arrêté préfectoral des mesures de restriction des usages de l’eau, issue des réseaux publics d’eau potable ou issue de prélèvements directs d’eau superficielle ou souterraine dans le milieu naturel, notamment :

Ces mesures prennent effet à compter de la publication de l’arrêté préfectoral et applicables jusqu’au 30 juin 2017, sauf modification justifiée par l’état de la ressource.

Chaque usager est invité à porter une attention toute particulière à ses besoins et limiter au strict minimum sa consommation.

Le non respect des mesures contenues à l’arrêté préfectoral du 28 avril 2017 (consultable sur www.morbihan.gouv.fr) est puni d’une peine d’amende prévue par le code pénal. »

L’arrête préfectoral intégral du 28 avril 2017

3 commentaires "Sécheresse. Le Morbihan placé en état d’alerte niveau 1"

  1. Bonjour,
    Ah ! qui la faute de ces problèmes d’eau ? Ne cherchez pas plus loin…nos chers élus : nos grands décideurs !!!, Eh! oui , qu’on le veuille ou qu’on ne le veuille pas : vote à l’Assemblée Nationale par une forte majorité de députés : les lobbies
    – le remembrement : décision de raser tous les talus et par conséquence destruction de tous ces végétaux ( chênes, châtaigniers, hêtres, saules ) ; qui alimentés tout un patchwork végétaux et des réserves pour les volatiles et un ruissellement progressif des eaux de pluie.
    – le drainage massif des zones de cultures , augmentation des diamètres de drainage , aujourd’hui diamètre autorisé 250 mm.
    – multiplication des autorisation de puisages dans les nappes phréatiques ( hier : 25 m autorisé ; aujourd’hui ; 200 m autorisé ).
    – intensifications des cultures ( exemple maïs ) sur des zones pauvres en humidité ; d’où l’arrosage massif .
    – destructions massives des ZNIEFF proches des zones urbaines ( réserves protégées au PLU ) au profit de l’urbanisation massive.
    – destruction des zones de ruissellement naturelles ( réseaux routiers ).
    Tout ce phénomène de destruction de la nature a été autorisé et appliqué par l’aval de nos grands élus par le couvert des lobbies , et eux seusl endossent les conséquences désastreuses qui malheureusement n’ont pas fini de progresser . Et autre phénomène destructeur c’est l’intensification des produits chimiques dans les cultures intensives ( la vente de ces produits a augmenté de 27% en 2016 , qui souillent et détruisent les nappes phréatiques .
    La non maitrise des surfaces agricoles ( la BAFFER ), la destruction de certaines zones végétalisée naturelle , et la modification intensive de la topologie du terrain et les contournements des PLU au profit de la pierre sous la décision de nos élus ….feront quand sorte nous irons vers des restrictions et puis un manque d’eau .
    Un grand Merci à nos élus de toute horizon d’avoir transformer et détruit à petit feu notre environnement naturel.

  2. Puisez l’eau sans retenue pour produire un revenu indigne du travail d’agriculteurs mais profitable à l’agro industrie , faire face à des fonctionnaires qui dans 2 ans feront appliquer une autre réglementation qu’ils ne comprendront pas davantage que la précédente ,surtout ne pas écouter les anciens qui connaissent leurs territoires, savent gérer à long terme sans avoir les yeux rivés sur leur bilan ,voilà le bilan de 50 ans de gestion paritaire entre les gouvernements et les syndicats agricoles.Voilà de quoi être d’ accord avec Cozic et espérer que le député en place se manifeste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires