Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Flop de l’édition 2016 : quel avenir pour le Pont du Rock?

Oust à Brocéliande

Publié le 5 novembre 2016

Malestroit. Flop de l’édition 2016 : quel avenir pour le Pont du Rock?

dsc_0102 dsc_0108

Avec moins de 17 000 entrées (ndlr:les organisateurs tablaient sur 20 000), le festival du Pont du rock a enregistré son plus mauvais résultat en juillet 2016. Un coup dur qui a des conséquences financières. Ainsi l’édition 2016 présente un déficit de 87 000 euros. Bien sur lorsque le bilan financier sera fait à la fin de l’année, ce chiffre sera sans doute moins important. Des démarches sont engagées par l’association « Aux Arts etc… » qui gère le festival pour obtenir des aides notamment auprès du fonds de soutien mis en place par l’Etat pour aider les évènements culturels affectés par les conséquences des attentats. D’autres actions sont en cours qui pourraient réduire la facture. Par ailleurs au début de l’année l’association disposait d’environ 140 000 euros en caisse.

Donc, le Pont du rock survivra à cet incident. Mais l’importance de cette « gamelle » et le contexte dans lequel il se produit bouleverse l’association et pose des questions sur l’avenir. Jamais sans doute autant d’adhérents n’avaient participé à l’assemblée générale qui s’est déroulée vendredi soir à la salle Jéhan de Malestroit.

La preuve d’une certaine inquiétude, mais aussi la nécessité de prendre des décisions stratégiques. Et notamment une, qui suscite pas mal de débats au sein de l’association depuis plusieurs semaines : faut-il changer la date du festival? Traditionnellement, le Pont du Rock se déroule le dernier dimanche de juillet et il figure dans le calendrier à cette date. Or, cette année, il s’est trouvé en concurrence frontale avec un autre évènement musical, les Escales de Saint-Nazaire. Ce festival déjà ancien se déroulait jusqu’alors un autre week-end que le Pont du Rock. L’an dernier les organisateurs ont fait évoluer leur concept en le déplaçant au dernier week-end de juillet, mais ils ont également fait évoluer leur programmation qui se rapproche de celle du Pont du Rock. Enfin et ce n’est pas un détail, les Escales bénéficient de très importantes subventions qui lui permettent de proposer une affiche alléchante et une entrée moins coûteuse que celle du Pont du Rock… Et la situation sera identique l’an prochain. Les Escales se retrouveront aussi en concurrence avec le Pont du Rock… D’où l’idée de changer la date de ce dernier en l’avançant ou en le retardant d’une semaine. Mais les avis sont partagés sur cette option, même au sein du conseil d’administration. D’où le recours à la consultation de l’assemblée générale.

Cette concurrence a-t-elle joué en défaveur du Pont du Rock? Certains en sont persuadés, d’autres pas. « Nous sommes légitimes sur cette date pourquoi est-ce que nous devrions changer, c’est aux Escales de le faire », plaide une participante. « Nous n’avons aucun élément objectif chiffré pour affirmer que les Escales nous ont pris du monde… », objecte un adhérent. Au final, au moment du vote seules quatre mains se sont levées en faveur d’un changement de date. Le Pont du Rock 2017 aura donc lieu comme d’habitude, le dernier week-end de juillet, soit les 28 et 29 juillet 2017.

Mais le débat est loin d’être clos. Car la simple concurrence des Estivales n’explique pas tout. Certains pointent du doigt une affiche 2016 peu intéressante et qui a du être consolidée au dernier moment.  Et surtout, l’autre conclusion de cette affaire, c’est que l’association va devoir serrer les boulons et faire des économies, notamment au niveau de la programmation. Certains ont relevé qu’en trois ans, son coût est passé de 200 000 à 290 000 euros. Pour l’an prochain, l’équipe de programmation va donc s’atteler à relever le défi de proposer une affiche attractive en dépensant moins. Ce travail commence aujourd’hui. Ca c’est pour l’urgence, mais on voit bien au travers des échanges que se pose la question d’une stratégie à moyen ou à long terme sur le positionnement du Pont du rock dans un contexte de plus en plus difficile, notamment sur le plan financier. Faut-il revenir aux sources et privilégier la découverte de groupes locaux et limiter les têtes d’affiches? Faut-il être moins ambitieux et se caler sur un objectif d’entrées moins élevé en visant les 15 000 visiteurs?

La réflexion est lancée.

Le poids des Vieilles Charrues

L’équipe de programmation du Pont du rock va devoir faire preuve d’habileté et de talent pour constituer le programme 2017, car ses marges de manoeuvres sont minces. En fait, tout dépend en grande partie des Vieilles Charrues qui avec un budget dix fois supérieur à celui du Pont du Rock font la pluie et le beau temps. Ils signent des contrats d’exclusivité avec les artistes dans des conditions avec lesquelles Malestroit ne peut rivaliser. « Nous, il nous reste les miettes… », confesse un des programmateurs du Pont du Rock pour qui, il ne reste plus qu’à attendre le choix définitif des Vieilles Charrues pour savoir quels artistes seront disponibles. « Parfois ils se décident rapidement, parfois ce n’est qu’en avril… », expliquent-ils. Pas facile de gérer une telle situation…

dsc_0103 dsc_0105-2

1 commentaire "Malestroit. Flop de l’édition 2016 : quel avenir pour le Pont du Rock?"

  1. 87 000€ de déficit sans compter l’investissement des bénévoles et ne parlons pas des subventions .Rivalisé avec les vielles charrues ,st Nazaire etc ce n’est pas dans les moyens du pont du rock ,donc revenez aux sources découvrir de jeunes talents et laisser les vedettes reconnues aux autres .140000 € d’avance c’est une année de déficit provisionnée ,sans plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires