Questembert. Le jour où la gare sera en centre-ville

dsc_0117

L’image est un  peu osée, mais elle préfigure bien ce que pourrait être le Questembert du futur. « D’ici 15 ou 20 ans, il est probable que l’urbanisation sera continue entre la gare et de centre-ville », estime Marie-Annick Martin, maire et conseillère départementale.

C’est l’un des défis majeurs de l’aménagement du quartier de la gare de Questembert qui est désormais dans une phase active. « La gare sera le fil conducteur du développement du territoire et nous devons prévoir les aménagements qui ne mettront pas de freins à ce développement », explique Philippe Moulinas, vice-président de Questembert communauté en charge de l’économie. Celui-ci prend pour exemple le projet rail-route à partir duquel les premiers projets d’aménagement du quartier avaient été élaborés il y a une dizaine d’année. La crise est passée par là reléguant au fond des tiroirs le rail-route. « Mais rien ne dit qu’il ne reviendra pas d’actualité… », souligne Philippe Moulinas. Il faut aménager mais en laissant des portes ouvertes pour s’adapter aux nécessités d’une éventuelle reprise économique. « La gare de Questembert est un lieu capital qui s’inscrit dans une stratégie globale pour le développement du territoire… », insiste André Fégeant, le président de Questembert communauté qui fait de la gare un futur centre névralgique vers lequel pourraient converger des circuits de liaison venant de tout le territoire. Et la réflexion est poussée très loin puisque les échanges se font avec Arc sud Bretagne

Le parvis et des parkings. Une première partie de l’aménagement de ce quartier vient de s’achever. Restructuration du parvis de la gare, création de parkings, accès aux bus… La ville de Questembert a investi 371 983 euros dans ces travaux (subventions de la Région et du Département déduites) qui intègre des techniques de pointe avec par exemple le pavage du parking pour faciliter l’écoulement des eaux pluviales. « Nous avons voulu des aménagements sobres et modernes, faire du qualitatif… », résume Marie-Annick Martin qui constate que certains usagers estime l’offre de stationnement insuffisante. « Ce problème sera réglé lorsque la CECAB sera partie… », insiste le maire. La place libérée par la coopérative pourrait permettre de créer plus de 140 places. Mais si le déménagement de la CECAB semble se dessiner pour la fin du premier semestre 2017, nul ne sait quand les terrains seront libres et disponibles à l’achat.

Des toilettes et une gare rénovée. Il y aura bien des toilettes près de la gare. La construction de ces sanitaires, très demandés par les usagers est acquise pour un montant de 50 000 euros qui bénéficieront d’une importante subvention de la Région. Cette dernière est prête à contribuer à hauteur de 250 000 euros à la rénovation du bâtiment de la gare qui devrait intervenir dans les tous prochains mois.

Le nouveau giratoire. La construction d’un giratoire pour améliorer la desserte de la gare et fluidifier la circulation dans le quartier est la deuxième étape spectaculaire de ce vaste chantier. Les travaux doivent commencer au premier semestre 2017. Avant d’améliorer la circulation, sans doute en 2018, les travaux vont générer quelques perturbations. Marie-Annick Martin a d’ailleurs indiqué avoir du rassurer les commerçants de l’UDEQ sur le fait que la route ne serait pas fermée pendant cette période.

Vers un pôle tertiaire? Questembert communauté dispose sur ce quartier de deux espaces commerciaux disponibles à la vente, une offre qui s’élargira lorsque les locaux de la CECAB auront été rachetés. Toutes les activités peuvent venir s’implanter dans cette zone, mais Philippe Moulinas verrait bien se construire là un quartier d’affaires, regroupant des activités tertiaires.

Horaires modifiés : la région rassure

La modification de certains horaires des trains desservant la gare de Questembert suscite grogne et inquiétude chez les usagers. Le vice-président de la région qui est venu à Questembert se serait montré rassurant sur ce dossier. Il se serait engagé à ce qu’il y ait plus de TER desservant Questembert en 2018 qu’il n’y en a maintenant. Reste cependant un problème touchant à la modification des horaires, mais qui, selon Marie-Annick ne bouleverserait pas fondamentalement les habitudes des usagers.

Axe Vannes-Redon : ça se fera

Le projet de liaison rapide entre Vannes et Redon ne serait pas tombé aux oubliettes. « Nous sommes convaincus que cet axe se fera. Il s’agira d’une nouvelle route qui sera sécurisée… », affirme ainsi Marie-Annick Martin.

sans-titre

 


'Questembert. Le jour où la gare sera en centre-ville' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.