Accueil / Faits divers / Nivillac. Les trois voleurs présumés interpellés

Publié le 24 mars 2016

Nivillac. Les trois voleurs présumés interpellés

Il est 5 heures du matin, vendredi dernier lorsque, sur la commune de Nivillac, un vol est commis dans une résidence principale en présence des occupants. Peu après, un autre larcin vise une voiture stationnée dans un lotissement situé à proximité du stade.

Les victimes, qui n’avaient pas pris soin de verrouiller à clef leurs biens, déplorent la disparition de deux téléviseurs, d’un ordinateur portable, deux téléphones ainsi qu’un sac à main contenant des documents bancaires et administratifs. Dans la voiture sont dérobés un GPS et une lampe -torche.

L’enquête va rapidement s’orienter vers le centre AFPA de Saint-Nazaire où le jour même, le sac à main est retrouvé abandonné.

Les vérifications menées sur les résidents de l’AFPA permettent d’identifier deux jeunes en formation et un troisième individu étudiant à ?antes.

Le 21 mars, 2 enquêteurs de la COB de Muzillac, renforcés par deux personnels de la BR de Vannes, ont reçu l’appui de 5 personnels du PSIG de Vannes ainsi que 3 militaires du PSIG de Saint-Nazairez, afin d’interpeller dans une cité de cette agglomération l’auteur principal qui avait entre-temps interrompu sa formation. La perquisition effectuée à son domicile permet la découverte de la moitié des objets volés, le reste ayant été vendu sur Saint-Nazaire.

Ses aveux circonstanciés permettent d’impliquer les deux co-auteurs demeurant également à Saint-Nazaire. Placés en garde à vue à la brigade de Muzillac , les trois jeunes majeurs reconnaissent finalement avec plus ou moins de réticence leur implication dans ces deux vols qui leur valent d’être convoqués devant le tribunal correctionnel à Vannes pour le 31 mai à 14h00. Le plus âgé répondra également de la récidive de conduite sans permis de la voiture qu’il avait empruntée à une connaissance de Saint-Nazaire pour se rendre à Nivillac.

Un membre du trio n’a pu retrouver la liberté à l’issue de sa garde à vue. Il s’est vu notifier un extrait de jugement pour des faits antérieurs de vol pour lesquels il avait été condamné à 4 mois ferme. Présenté au magistrat du Parquet de Vannes, il a été directement écroué à la maison d’arrêt vannetaise.

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires