Accueil / Sports / Autres activités / J.O. 2024. Epreuves de voile : le Morbihan a tous les atouts sportifs, mais…

Publié le 23 juillet 2015

J.O. 2024. Epreuves de voile : le Morbihan a tous les atouts sportifs, mais…

DSC_3555 2

Le département du Morbihan a donc décidé de communiquer autour de sa candidature pour être le site accueillant les épreuves de voile dans le cadre des Jeux Olympiques de 2024 pour l’organisation desquels postule Paris. « Notre candidature a pu étonner. Elle n’était pas programmée et elle a été la dernière à être déposée… », explique François Goulard, le président du conseil départemental. En fait, tout est parti de Lorient qui avait envisagé de faire acte de candidature mais y a renoncé. Et la ville de Lorient a contacté le Département pour lui transmettre le dossier. C’était quelques jours avant la date limite de dépôt des dossiers.

« Je suis rentré chez moi un soir avec le cahier des charges sous le bras pour l’étudier. Et à toutes les requêtes, j’ai trouvé des solutions dans le Morbihan… », raconte le président du conseil départemental qui dès le lendemain déclenche « le branle-bas de combat » dans ses services. Les solutions sont passées au crible, vérifiées techniquement et ce qui n’était qu’une intuition devient une certitude : le Morbihan est bien le lieu idéal pour recevoir les épreuves de voile des Jeux Olympiques.

Et lors de sa conférence de presse, François Goulard a détaillé les atouts du département. C’est d’abord une histoire d’amour entre le Morbihan, ses habitants et l’océan. Ce sont ensuite des conditions météorologiques privilégiées dans la baie de Quiberon avec notamment un vent relativement constant dans des valeurs qui se situe dans la fourchette requise par les organisateurs (de 6 à 25 noeuds); des ronds olympiques très proches de la côte parfaitement visibles par le public et qui ne souffriront pas de problèmes de marées. Au niveau des installation, le Crouesty dispose de 1500 anneaux dont la moitié pourrait être libérés en ayant recours aux autres ports ou aux ports secs, l’hôtel Miramar du Crouesty qui, grâce aux travaux en cours, sera classé 5 étoiles et enfin un village olympique qui pourrait être installé dans le village vacances Pro-BTP, à moins de 2 km de la côte. Ce site offre des conditions de vie d’un très grand confort tant au niveau de l’installation que de l’entrainement des athlètes.

Ce dernier point est capital car la candidature du Morbihan peut se réaliser « sans aucun investissement majeur », insiste François Goulard, contrairement aux autres sites en lice (Marseille, La Rochelle, Brest, Le Havre, Hyères)  qui nécessitent tous au moins la construction d’un village olympiques. Si on ajoute à cela le poids économique du nautisme dans le Morbihan, la liaison en TGV qui mettra dans deux ans Vannes à 2 h 30 de Paris… on ne voit pas ce qui pourrait être amélioré dans la candidature du Morbihan. « On a des raisons objectives de penser qu’on est dans le coup… », estime François Goulard pour qui le dossier du Morbihan est « en phase » avec celui de Paris.

Pourtant, rien n’est gagné. Car il y a un « mais » de taille qui est d’ordre politique. « On ne sait pas si c’est seulement l’aspect sportif du dossier qui va prédominer. J’espère que la décision qui sera prise sera sportive et pas politique… », soupire François Goulard qui insiste sur le fait qu’un tel dossier est d’intérêt national et que dans ce cas, les décisions remontent au plus sommet de l’Etat. On sent bien notamment au travers des propos de François Goulard, qu’un des candidats – le site de La Rochelle- pourrait avoir un poids particulier, par sa proximité avec le Poitou-Charente et donc l’intérêt que pourrait lui porter une ministre influente du gouvernement. Mais il y a aussi Marseille avec son statut de 2è ville de France…

Mais Le Morbihan par la beauté de son environnement, sa douceur de vivre et la qualité technique de ses installations pourrait aussi constituer un point fort pour le dossier parisien, espère François Goulard.

La décision définitive devrait être connue début septembre…

1 commentaire "J.O. 2024. Epreuves de voile : le Morbihan a tous les atouts sportifs, mais…"

  1. Juste pour rappeler qu’en 1924 – il y aura donc un siècle tout juste en 2024 – la France avait déjà accueilli les JO d’été à Paris. Une partie des épreuves de voile s’étaient alors déroulées sur le plan d’eau de Meulan – Les Mureaux, dans les Yvelines, où le réputé Cercle de la voile de Paris avec son siège. Les autres épreuves olympiques de voile en 1924 se déroulèrent dans la baie… du Havre, ville candidate aussi pour 2024 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires