Accueil / Elections départementales / DEPARTEMENTALES. Moréac : le débat Guégan/FN n’a pas attiré les foules

Publié le 8 mars 2015

DEPARTEMENTALES. Moréac : le débat Guégan/FN n’a pas attiré les foules

De gauche à droite, Arnaud Dournel, Michel Guégan et Rozenn Lazeyras
De gauche à droite, Arnaud Dournel, Michel Guégan et Rozenn Lazeyras

C’est Michel Guégan, le maire de La Chapelle-Caro, candidat aux départementales sur le canton de Moréac (qui englobe Malestroit) qui avait lancé l’invitation à tous les binômes candidats de se retrouver pour confronter leurs idées dans un débat public. Seul le Front National a accepté cette invitation. Le rendez-vous était fixé samedi soir à la salle communale de Saint-Aubin à Plumelec.

Les protagonistes étaient bien là, Arnaud Dournel pour le Front National d’un côté et de l’autre Michel Guégan et sa fille Rozenn Lazeyras. Par contre, l’assistance était bien clairsemée, une dizaine de personnes tout au plus ayant fait le déplacement vers cette petite salle, il est vrai bien difficile à trouver. Le débat a bien eu lieu dans une ambiance très courtoise. Arnaud Dournel pour le Front national a dénoncé une « élection incompréhensible » s’appuyant sur un « charcutage » des cantons revendiquant son attachement au maintien des cantons, une institution  « crééent en 1889 ». « Le département sera ce que nous en ferons, c’est à nous de faire des propositions… », rétorque Michel Guégan qui défend un rapprochement des communes. Arnaud Dournel a développé ses propositions pour les départementales déclarant vouloir baisser le train de vie du conseil départemental, développer l’apprentissage ou bien encore les aides aux agriculteurs. Selon lui le département doit être « un bouclier » contre la pression parisienne. Des Parisiens qui voient les choses depuis leur bureau et n’ont aucune conscience de ce qu’est la réalité du terrain, rajoute Michel Guégan. Pour ce dernier la priorité serait en cas d’élection de réclamer une réunion portant sur le problème de l’installation des médecins en zone rurale. Il milite aussi pour la création d’un système mutualiste permettant le remboursement des soins dans de bonnes conditions.

Au cours de cette réunion, Michel Guégan a regretté l’absence des autres candidats, « ceux de l’UMPS », reprenant le néologisme inventé par Jean-Marie Le Pen et réutilisé depuis par d’autres partis politiques. Mais il a relancé son invitation à un débat. « S’ils veulent un débat, c’est quand ils veulent, où ils veulent… » a-t-il lancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires