Accueil / Questembert Communauté / Questembert / En direct. Questembert: fallait-il baisser les impôts?

Publié le 23 février 2015

En direct. Questembert: fallait-il baisser les impôts?

image

C’est un conseil essentiellement consacré aux questions financières qui se déroule ce soir à Questembert avec en hors d’œuvre les comptes administratifs de la commune mais aussi du camping municipal. Le compte administratif, c’est le reflet de la gestion de la commune au cours de l’année écoulée.

Sans entrer dans le détail des chiffres on retiendra le débat qui s’est instauré autour d’une décision emblématique prise l’an dernier par la nouvelle municipalité. Il s’agit de la baisse des impôts locaux. « Cette décision à fait baisser de 108 000 euros la pression fiscale sur les habitants tout en conservant un excédent de fonctionnement supérieur  à 1,5 millions d’euros qui nous permet d’autofinancer les investissements », souligne Philippe Moulinas, en charge des finances.

« C’était surtout pas la bonne année pour baisser la pression fiscale » rétorque Paul Paboeuf. Nouveau conseiller d’opposition Maxime Picard développe un argumentaire très technique pour montrer que la baisse de la pression fiscale n’est pas ce que prétend Philippe Moulinas. « Vous mélangez tout… », lui répond l’intéressé. Cécile Boyer, maire-adjoint, fait observer que « les habitants ont été très sensibles à ce geste ». Un geste fort selon elle, qui s’adresse aux jeunes ménages qui peuvent préférer s’installer ailleurs tout en profitant des structures de Questembert. Le conseil se poursuit par le débat d’orientation budgétaire sur lequel nous reviendrons.

Maxime Picard : « oui je mélange tout »

Maxime Picard, conseiller municipal d’opposition nous adresse sa réaction :

« Suite au conseil municipal de ce soir, je vois que M.Moulinas dit que je mélange tout. Etrange!

J’ai donc essayé de dire que leur 20000 euros de baisse d’impôt sur la taxe d’habitation ne pesait pas lourd face à 3 hausses:

-la hausse d’impôt votée à la communauté de communes,

-la hausse technique de la taxe sur les enseignes (16000€ pour les commerçants, donc payés par les consommateurs)

-la hausse des tarifs des cantines scolaires.

Pour moi, ce seront les mêmes questembertois qui paient tout cela, donc oui Philippe Moulinas a raison, je mélange tout, car, dans le portefeuille des questembertois, tout se mélange! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires