Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Caro / Caro. La CCVOl aux personnes âgées isolées : « Et si on sortait ? »

Publié le 22 janvier 2015

Caro. La CCVOl aux personnes âgées isolées : « Et si on sortait ? »

DSC_2251

La Communauté de communes du Val d’Oust et de Lanvaux met en place, pour les personnes âgées du territoire des après-midis conviviaux.
Cette action intitulée « Et si on sortait ? » va permettre de favoriser la rencontre des personnes âgées avec des personnes extérieures, d’âges ou d’horizons différents, et également de dynamiser l’action sociale auprès des personnes les plus isolées.

« En fait, l’idée remonte à un an et demi, lorsqu’une étude avait démontré que ces personnes âgées étaient très bien prises en charge par l’ADMR, mais qu’elles s’ennuyaient. A l’époque, une prestation avait été négociée avec Claudine Le Breton, auxilliaire de vie sociale et animatrice diplômée, mais le dossier était resté en suspens… », explique Odile Lerat chargée de la commission sociale à la CCVOL. Cette commission a ressorti le dossier des tiroirs et l’a remis à l’ordre du jour d’une de ses réunions. « Quelques communes (ndlr: Caro, Pleucadeuc, Bohal, Saint Marcel et Lizio) ont accroché et ont décidé de se lancer dans l’expérience », ajoute Odile Lerat qui assistait ce jeudi après-midi au 2è atelier de cette action qui se déroulait à la salle polyvalente de Caro. « Ce sont les élus qui prennent en charge l’organisation du goûter, qui contacte les personnes âgées. Avec le CCAS, nous choisissons celles qui correspondent le mieux au profil que nous avons déterminé. Avec les membres du CCAS, nous allons leur porter l’invitation, nous allons chercher les personnes âgées, nous les ramenons chez elle. Il est nécessaire qu’un climat de confiance existe pour qu’elles acceptent de faire la démarche… », explique Béatrice Bocandé, première adjointe de Caro. Afin de faciliter les échanges, les groupes sont restreints.

A Ruffiac, le premier atelier convivial communautaire a eu lieu le lundi 12 janvier. Vingt personnes des communes de Saint Nicolas du Tertre et de Ruffiac étaient présentes. Comme à Caro, jeudi, plusieurs activités et des chants étaient proposés par Claudine Le Breton. Des animations qui prennent la forme de petits exercices permettant de stimuler la mémoire. Un goûter offert par la commune termine l’après-midi. « Lorsque cette première phase sera terminée nous en tirerons des enseignements dans le cadre de la commission sociale. Nous espérons pouvoir renouveler l’expérience et entrainer un plus grand nombre de communes. Et peut-être que de nouvelles idées émergeront », ajoute Odile Lerat.

 

A Caro
A Caro
A Caro,
A Caro,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires