Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Bohal / Bohal. Voeux du maire : 70 % de la population a moins de 44 ans!

Publié le 12 janvier 2015

Bohal. Voeux du maire : 70 % de la population a moins de 44 ans!

André Piquet, le maire de Bohal
André Piquet, le maire de Bohal

Bohal est sans doute l’une des communes les plus dynamiques de notre région. Idéalement placée au bord de la 4 voies, Bohal attire de nouveaux habitants. « Sur le plan démographique, nous pouvons nous réjouir d’une croissance de plus de 20 % en 10 ans et surtout, fonder beaucoup d’espoir sur la jeunesse de notre population », constatait le maire André Piquet lors de la cérémonie des voeux qui s’est déroulée vendredi soir. Les derniers résultats du recensement viennent de tomber et confirment cette vitalité qui apparaît au travers de l’explosion de deux tranches d’âge : les 0-14 ans et les 30-44 ans représentent chacun  28 % de la population. « Ainsi, près de 70% de notre population a moins de 70 ans…. », se réjouit André Piquet. C’est une perspective réjouissante mais qui créé des obligations. « Nous essayons de répondre aux besoins de notre population qui tournent autour du scolaire. C’est la raison de la construction de la garderie péri-scolaire… », note le maire. Ce sont des obligations que nombre d’élus voudraient bien avoir à résoudre. Ceci étant, André Piquet se préoccupe de l’avenir des petites communes « qui voient leurs dotations baisser et leurs obligations de plus en plus contraignantes : normes, cotisations, rythmes scolaires… »

« Et pourtant, nos petites communes ne sont-elles pas dynamiques? », lance-t-il. A Bohal, la question ne se pose pas. Toutes les manifestations qui s’y déroulent connaissent un énorme succès populaire, au sens le plus noble du terme. Tout récemment, le marché de Noël a rempli les rues du bourg, alors que le stade était plein à craquer pour supporter l’AS La Claie. Et puis le tissu associatif ne cesse de s’étoffer avec par exemple la création d’une nouvelle association « Apollo Bohal » qui organise une rando VTT et pédestre ou bien encore la renaissance des « Amis de Saint-Charles »… Une autre association pourrait même encore voir le jour dans les prochains mois. Et Bohal est toujours prête à accueillir de nouveaux habitants : 9 lots sont disponibles dans le lotissement de Chabannes et trois logements locatifs construits avec l’aide de la CCVOL par Armorique Habitat seront livrés à la fin du 1er trimestre. Mais Bohal n’est pas insensible au contexte morose. Ainsi en 2012, dans le cadre du plan local de l’habitat porté par la CCVOL, il était prévu que la commune atteigne 1000 habitants en 2020. « Nous n’y serons pas, la conjoncture n’y est pas favorable », constate André Piquet qui ne baisse pas les bras. « Le conseil municipal va à nouveau réfléchir sur notre urbanisme et dessiner l’avenir du Bohal de demain », explique-t-il comptant également sur le dynamisme du territoire « pour le rendre attractif et surtout apporter de l’activité et des emplois ». Les solutions pourraient notamment venir de la réforme territoriale. « Les chantiers de la mutualisation et d’optimisation de nos ressources sont ouverts par la CCVOL. Espérons en sortir quelques avantages pour notre commune », espère le maire.

Chaque membre du conseil municipal a ensuite présenté les dossiers qu’il a en charge devant l’assemblée.

DSC_2194 DSC_2200 DSC_2198

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires