Accueil / Questembert Communauté / Questembert / Questembert. La ville rend hommage aux victimes des combats en A.F.N.

Publié le 5 décembre 2014

Questembert. La ville rend hommage aux victimes des combats en A.F.N.

 

5_décembre_A

Ce vendredi 5 décembre est la journée nationale d’hommage aux « morts pour la France » pendant les combats en Afrique du nord, c’est à dire la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. La municipalité de Questembert a commémoré aujourd’hui ces évènements tragiques qu’a retracé Georges de Kerangat, le président de l’UNC. Il a rappelé que si l’accession à l’indépendance du Maroc et de la Tunisie s’est faite progressivement et sans conséquences graves à partir de 1956, il en fut tout autrement avec l’Algérie. Entre 1952 et 1962, plus de 1,3 millions d’appelés furent envoyés en Algérie avec 407 000 militaires d’active. L’armée française était autorisée à créer des unités de harkis, c’est à dire des musulmans algériens servant sous le drapeau tricolore qui furent jusqu’à 900 000 en 1962. Le bilan de cette guerre d’Algérie est très lourd : 25 000 militaires y ont trouvé la mort dont la moitié étaient des appelés et 70 000 blessés, auxquels il faut ajouter 400 000 victimes civiles d’origine européenne ou africaine, mais aussi les 100 000 harkis restés fidèles à la France et qui furent massacrés. « Aujourd’hui, l’heure est à l’apaisement et à la réconciliation sans oublier le passé certes, mais pour regarder et construire l’avenir avec sérénité et sans rancoeur », déclarait Georges de Kerangat avant de procéder avec Marie-Annick Martin, maire de Questembert à un dépôt de gerbes et à la remise de décorations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires