Accueil / Non classé / EN DIRECT. Malestroit : le conseil municipal

Publié le 14 octobre 2014

EN DIRECT. Malestroit : le conseil municipal

 

 

imageLe conseil municipal de Malestroit est convoqué ce mardi soir pour examiner différents points.

Le premier, présenté par Carole Blanco-Hercelin porte sur les finances communales. Une décision modificative est mise au vote portant sur un certain nombre de régularisations.

A cette occasion, Gérard Castillon pour l’opposition tente une montée au créneau, s’inquiétant de la hausse salariale, plus importante selon lui que les années précédentes. Ce sont des régularisations de dépenses qui n’avaient pas été prévues au budget, insiste Carole Blanco-Hercelin. Mais l’opposition revient sur les charges salariales et notamment sur les embauches réalisées cet été d’emplois aidés et d’un emploi d’avenir. L’opposition se demande ce que deviendront ces emplois sur le long terme, lorsque les aides d’Etat ne seront plus versées. « C’est le préfet qui nous a sollicités pour recruter ces ex-employés de Doux. Les aides de l’Etat qui atteignent 85% sont assurées pour 3 ans. Selon le préfet, comme ces salariés seront proches de la retraite, elles seront sans doute prolongées », commente Bruno Gicquello, le maire qui souligne la qualité et l’efficacité du travail fourni par ces salariés, mais aussi que la commune réalise une action de solidarité. « On n’est pas contre, mais on voudrait savoir ce que ça va donner sur le long terme », renchérit Gérard Castillon.

L’opposition évoque  aussi le cas de l’emploi d’avenir, une jeune fille qui aide notamment les associations. C’est aussi un emploi aidé pour une période de 3 ans. « Les associations sont très demandeuses et sont ravies de l’aide que leur apporte cette jeune fille. L’idée serait de demander une particpation aux associations, dès la fin de la saison sportive », répond Carole Blanco-Hercelin. « De toute façon, on verra bien dans trois ans. On fera un point chaque année et de toutes façons, la ville peut évoluer d’ici là », souligne Bruno Gicquello.

En tous cas, cela « répond à un besoin des administrès et ces derniers sont enchantés », ajoute Bruno Gicquello, rejoint sur cette analyse par Christian Guillemot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires