Accueil / Ploërmel Communauté / Pays de Ploërmel / Ploërmel / Ploërmel. La manifestation contre le 3ème lycée

Publié le 9 octobre 2014

Ploërmel. La manifestation contre le 3ème lycée

Ploermel

 

La délégation à sa sortie du bureau du maire
La délégation à sa sortie du bureau du maire
Patrick Le Diffon, maire de Ploermel
Patrick Le Diffon, maire de Ploermel

 

La manifestation destinée à dénoncer la réalisation d’un lycée public à Ploërmel a parcouru, jeudi en fin d’après-midi les quelques dizaines de mètres séparant le lycée de la mairie. Une délégation a été reçue par le maire Patrick Le Diffon.

Surpris par une forte averse, les manifestants se sont repliés dans la mairie où ils ont continué à scander leurs slogans. L’entretien avec Patrick Le Diffon a duré pratiquement une heure et demi. Il s’est déroulé dans une ambiance cordiale. La délégation représentant le personnel des deux établissement a exposé ses craintes pour l’emploi, et a également fait valoir le poids financier d’un tel projet pour les finances communales et les risques d’augmentation des impôts (la collectivité doit prendre en charge la réalisation des accès).

A l’issue de cette entrevue, la délégation s’est exprimée devant l’assemblée constituée des membres des deux établissements privés, visiblement déçue. « Le maire nous a dit que c’était oui, mais… », explique l’un d’eux. Selon la délégation le mare a reconnu ne pas avoir pris en compte les risques sur le plan social du projet et s’est engagé à l’intégrer au projet.

« Je suis motivé par la défense de l’intérêt général et j’ai le devoir d’un comportement Républicain… », commente Patrick Le Diffon. Il a reconnu la pertinence des arguments de la délégation avec laquelle il s’est entretenu concernant les risques pour l’emploi. « Ce ne sont pas des fonctionnaires, ils n’ont pas le même statut », rappelle-t-il. « Je vais demander, et je vais l’écrire, que le Rectorat tienne compte de ce risque en cas de dilution des effectifs », insiste Patrick Le Diffon

Mais il rappelle sa volonté de développer Ploërmel ce qui pourrait se traduire par une augmentation de la population. Si cet objectif se réalise, alors les effectifs pourraient être suffisants pour que les trois lycées puissent vivre normalement sur le secteur. D’autant que le futur lycée devrait proposer des filières innovantes.

Quant à l’impact sur les finances locales, Patrick Le Diffon estime que le budget communal peut l’amortir sans augmentation des impôts locaux. « Il faudra faire des choix et nous allons poursuivre la réduction des frais de fonctionnement », explique-t-il.

 

 

Ce qu’il faut savoir

-La Région -qui a la compéténce des lycées- a décidé de construire un lycée publique à Ploërmel

-La ville est sollicitée pour fournir le terrain et les aménagements annexes, notamment les dessertes

-Un comité s’est constitué à Ploërmel pour défendre ce projet de construction d’un lycée public

-Il existe déjà deux lycées privées (La Mennais et La Touche) à Ploërmel

-Les enseignants ainsi que le personne non-enseignants s’inquiètent de ce projet estimant qu’il n’y a pas la place pour un 3è lycée à Ploërmel et que si celui-ci se réalise, alors cela entrainerait une baisse des effectifs dans les autres établissements et donc des risques de suppression d’emplois

-La communauté de communes doit voter le 23 octobre pour ou contre la mise à disposition du terrain qui accueillera le lycée. Si le vote est positif, alors ce sera le feu vert au lycée, s’il est négatif ce pourrait être la fin du projet. Si au moins 30 % de l’assistance le demande, le vote aura lieu à bulletins secrets. Les pros et les antis lycée seront présents. La soirée s’annonce animée.

 

 image

image

image

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires