Accueil / Faits divers / Délinquance : notre département est l’un des plus sûrs de France

Publié le 29 janvier 2014

Délinquance : notre département est l’un des plus sûrs de France

Le préfet a présenté le bilan de la délinquance en 2013 entouré des procureurs de  la République de Vannes et Lorient
Le préfet a présenté le bilan de la délinquance en 2013 entouré des procureurs de la République de Vannes et Lorient (photo Préfecture du Morbihan)

Le Morbihan est l’un des plus sûrs de France, alors que sa population a augmenté de 16 % en 20 ans. Voila résumé en quelques mots le bilan de la délinquance dans le Morbihan, présenté par le Préfet aux côtés duquel se trouvaient MM. Phélippeau et Bouroz, respectivement procureur de la République de Vannes et procureur de la République de Lorient.

Les  AAB – Atteinte aux biens. Les atteintes aux biens concernent les faits de vol (vols à main armée, vols avec violences, vols avec entrée par ruse, cambriolages, vols simples et liés à l’automobile), les destructions et les dégradations.

Elles augmentent de 2,2 % en zone gendarmerie, qui concerne notre secteur géographique. Dans cette catégorie, on note une très légère baisse des cambriolages (-0,8% passant de 3780 à 3748 faits par rapport à 2012 sur l’ensemble du département). Il faut tout de même rappeler que les cambriolages avaient augmenté de près de 23% en 2012. C’est en zone gendarmerie -donc chez nous- que la baisse est la plus sensible (-4,1%). On constate cependant que les cambriolages des habitations principales restent préoccupants.

Par contre les vols simples au préjudice des particuliers -et notamment des téléphones portables- s’envolent avec une hausse de 8,1% en zone gendarmerie.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique. (les faits de violences physiques crapuleuses (ayant pour but le vol) et non crapuleuses (dont le vol ne constitue pas le motif), les menaces de violences et les violences sexuelles (exemple : coups et blessures volontaires, atteintes aux moeurs, infractions contre la famille et l’enfance…). Il comprend les formes de violence affectant physiquement les personnes, notamment dans la sphère familiale.

Elles augmentent sensiblement en zone gendarmerie (+6% soit 86 faits supplémentaires sur un total  de 1520 faits). On constate également une forte augmentation des violences sexuelles en zone gendarmerie (+ 14,9% soit 18 faits en plus) ainsi que des menaces de violence (+16,9%)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires