Missiriac. L’étonnante découverte de Simone dans son jardin

L’affaire a fait grand bruit dans le village de Bermagouët à Missiriac dont les habitants sont venus voir l’étonnante et il faut bien le dire saisissante rencontre faite par Simone. Plus exactement, c’est une de ses voisines qui a décelé la présence dans une des potées de Simone -une experte en jardinage maintes fois primée- la présence d’une chenille. Oui, mais pas n’importe quelle chenille! Une bestiole de 15 cm de long! Mais très vite, les deux voisines ont dénombré deux autres chenilles géantes et apparemment affamées puisqu’elles avalaient goulument les feuilles et les fleurs de l’arbuste en question. Mais quel est donc cet étrange animal que personne ne se souvenait avoir déjà observé? Pour obtenir un début de réponse, l’ancien maire de Missiriac et grand connaisseur de la faune locale a été appelé à la rescousse. Mais finalement, c’est l’Insectarium de Lizio qui a permis de lever le mystère. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle espèce menaçante. il s’agit de la chenille d’un papillon nocturne, le sphinx à tête de mort. Un papillon migrateur qui est tout à fait à sa place dans nos régions. Il y arrive en juin-juillet pour y déposer ses oeufs qui deviennent trois semaines plus tard la chenille découverte à Missiriac. Celle-ci s’enterrera ensuite dans le sol où elle se transforme en chrysalide avant de ressortir sous forme d’adulte quelques semaines plus tard.

Avant de s’enterrer, elles se gavent de nourriture et leur plat de prédilection ce sont les feuilles des solanacées (pommes de terre…). mais elles raffolent aussi de miel qu’elles vont voler dans les ruches. A priori, peu de gens ont eu l’occasion d’en observer si l’on en juge par la curiosité provoquée par cette découverte. On vous propose donc quelques photos et surtout une vidéo assez spectaculaire de cette chenille en plein repas…

Pour en savoir plus sur le sphinx à tête de mort, rendez-vous sur wikipédia en cliquant ici

 


'Missiriac. L’étonnante découverte de Simone dans son jardin' a 1 commentaire

  1. 11 août 2020 @ 8 h 46 min Laurent T

    Même observation ces derniers jours à La Gacilly, sur des feuilles de pommes de terre.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.