Saint-Marcel. Soirée mémorielle : la mise au point de JC Guil

Environ 150 personnes ont participé, mardi, à la soirée mémorielle organisée au Domaine de Lafayette à Saint-Marcel. Celle-ci était animée par Jean-Claude Guil, grand spécialiste de l’histoire locale et notamment des évènements liés à la Résistance et au Maquis de Saint-Marcel. Et ce mardi soir, Jean-Claude Guil a voulu en quelque sorte « remettre les pendules à l’heure ». Car il s’indigne que des « pseudos historiens » laissent entendre que le Maquis de Saint-Marcel n’ait pas servi à grand chose et notamment qu’il a entrainé peu de pertes pour l’occupant ennemi…

Alors, infatigable passionné, il a repris son bâton de pélerin pour aller fouiner dans les archives en ciblant ses recherches sur cet aspect particulier des combats de Saint-Marcel. Car ce qu’il voulait, ce sont des preuves des lourdes pertes subies par les allemands du fait de l’action de la Résistance. Et ces preuves il les a notamment dénichées dans… les cimetières. Avec en particulier le récit de la construction d’un nouveau cimetière à Vannes, imposée et supervisée par les allemands dans lequel ces derniers ont enterré leurs morts par centaines parfois même dans des fosses communes.

Les troupes allemandes présentes dans le Morbihan étaient constituées essentiellement de combattants venus de l’Europe de l’Est et notamment des « Géorgiens », même si cette dénomination recouvre diverses nationalités de cette région de l’Europe. Des combattants dont les méthodes expéditives, voire même la cruauté restent des faits marquants de cette époque.

Jean-Claude Guil tenait à verser ces « nouveaux éléments » au lourd dossier des combats du Maquis de Saint-Marcel et plus généralement de la Résistance bretonne dont il est un expert reconnu. Il a ensuite répondu aux questions de l’assemblée. A noter que l’ARCN (association de reconstitution du camp de la Nouette) participait à cette soirée au cours de laquelle elle a présenté ses activités et une partie de son matériel.

Un chèque pour Mille et Un sourires

Tous les ans, Joël Levaux, le propriétaire du Domaine de Lafayette, organise une chasse à l’oeuf le lundi de Pâques au profit de l’association Mille et Un sourires. Cette année, cette chasse à l’oeuf a permis de récupérer une somme de 1003 euros. le chèque correspondant a été officiellement remis, à l’issue de la conférence de Jean-Claude Guil au président de Mille et un Sourires, Yannick Lebreton.


'Saint-Marcel. Soirée mémorielle : la mise au point de JC Guil' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.