Accueil / Oust à Brocéliande / Peillac. Jean-Bernard Vighetti, un passionné des traditions et de la vie rurale

Publié le 8 novembre 2014

Peillac. Jean-Bernard Vighetti, un passionné des traditions et de la vie rurale

Jean-Bernard Vighetti, à droite, et Paul Molac, le député au micro
Jean-Bernard Vighetti, à droite, et Paul Molac, le député au micro

Il est l’inventeur, le père du tourisme rural. Le concept de pays touristique, c’est lui, les fermes auberges, c’est lui, les circuits de randonnées, c’est lui, les petites cités de caractère, c’est lui… Mais Jean-Bernard Vighetti, qui a été décoré vendredi par le député Paul Molac, a aussi été maire de Peillac pendant 25 ans. Une commune qu’il a connu lors de son premier poste dans le pays de Redon dans le comité d’expansion à dominante rurale créé dans les années 70, alors que tout le monde craignait que la France soit séparée en deux entités : Paris et le désert rural. La DATAR avait alors été mise en place pour essayer de rééquilibrer la tendance.

« Quand je suis arrivé ici, je me suis mis à la recherche de tout ce qui véhiculait les traditions locales, comme les contes ou les chansons. On me disait voila un groupe folklorique, mais ce n’est pas ça que je  cherchais. Je voulais les vraies chansons que l’on interprêtait dans les familles. Et il n’y avait plus grand chose qui subsistait… », explique Jean-Bernard Vighetti. Alors ces chansons, ces contes, ces traditions venues du plus profond de l’histoire bretonne et gallèse, il est allé à leur recherche, et il a mis en place une stratégie pour les remettre au goût du jour. Vingt-ans ans de mandat de maire plus tard, Peillac compte 53 associations dont plusieurs propagent ces traditions, notamment celles attachées au pays gallo…

Jean-Bernard Vighetti est un passionné de la vie et surtout du maintien de la vie en zone rurale. Peillac en a subi les bienfaits. Elle pouvait devenir une ville dortoir, elle est aujourd’hui une commune résidentielle où il fait bon vivre, avec des commerces, des structures qui permettent à la vie locale de s’épanouir. Philippe Jegou le maire actuel de Peillac a souligné l’action de son prédécesseur, « ses compétences et ses connaissances sans limites » et une personnalité hors du commun « une pensée toujours en mouvement, un visionnaire ».

Président du conseil culturel de Bretagne

Jean-Bernard Vighetti a donc reçu des mains de Paul Molac, la médaille de l’assemblée nationale pour tout son investissement comme Maire de Peillac ainsi que pour son engagement au service de la culture bretonne comme Président du conseil culturel de Bretagne. Une cérémonie presque intimiste en présence des anciens élus peillacois et d’autres invités. 

Le Conseil culturel de Bretagne est une assemblée consultative attachée au Conseil régional de Bretagne. Il est composé de représentants des associations et des institutions, ainsi que de personnes oeuvrant pour la culture bretonne.

Le Conseil est chargé de faire des propositions (voeux) et de donner des avis sur les politiques publiques culturelles menées en Bretagne (5 départements). Ainsi, il est consulté par le Conseil régional à chaque fois que des questions culturelles sont débattues lors de ses sessions plénières.

Jean-Bernard Vighetti est désormais président du conseil culturel de Bretagne poste auquel il succède à Paul Molac, le député. Ce dernier est aussi un ardent défenseur de l’identité bretonne et de la vie en zone rurale. « Réussir à concevoir une commune qui a des services, une vie culturelle, ça n’est pas forcément donné à tous les maires… », a déclaré Paul Molac avant de remettre la médaille de l’assemblée nationale  à Jean-Bernard Vighetti. Il a souligné la volonté de ce dernier de faire vivre la culture ancestrale et de la faire évoluer pour en faire un vecteur de modernité. « Tout l’intérêt de Jean-Bernard est d’avoir compris ça. Il se prend en charge et il fait les choses », commente Paul Molac insistant sur son attachement à la vie en milieu rural.

Emu, Jean-Bernard Vighetti a remercié tous ceux qui lui ont rendu hommage ces derniers mois, insistant sur la nécessité d’une certaine humilité. « Un maire n’a qu’une seule voix, il ne faut pas l’oublier », a-t-il souligné. Après être revenu sur son action à la tête du comité du tourisme de rennes métropole, au sein du comité régional du tourisme, ses combats avant-gardistes dans les années 90 en faveur du tourisme alternatif rural. Mais Jean-Baptiste Vighetti est aussi l’inventeur du tourisme urbain, un concept qu’il a fait prospérer au niveau national mais aussi européen. Dans son intervention ce passionné de vie locale, de proximité a pris de la hauteur en faisant part d’une réflexion philosophique sur le sens de la vie, que l’on peut peut-être résumer par cette phrase « il faut avoir une vision en faveur de l’homme ».

De gauche à droite : Jean-Bernard Vighetti, yannick Chesnai, conseiller général, Paul Molac, député, Philippe Jegou, maire de Peillac
De gauche à droite : Jean-Bernard Vighetti, yannick Chesnai, conseiller général, Paul Molac, député, Philippe Jegou, maire de Peillac
Les habitants, responsables d'associations étaient là pour rendre hommage à leur ancien maire
Les habitants, responsables d’associations étaient là pour rendre hommage à leur ancien maire

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires