Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Le conseil municipal s’engage pour la piscine

Publié le 13 mai 2014

Malestroit. Le conseil municipal s’engage pour la piscine

Le conseil municipal de Malestroit s’est réuni ce mardi soir sous la présidence du maire, Bruno Gicquello pour examiner un certain nombre de questions en apparence anodine. Nous reviendrons sur la passe d’armes qui a opposé majorité et opposition sur la question de la participation de Malestroit à la communauté du Val d’Oust et de Lanvaux (CCVOL) pour nous attarder sur deux dossiers qui ont émergé à l’occasion des questions diverses.

Piscine: la municipalité confirme les engagements de ses prédécesseurs. Le maire Bruno Gicquello a porté à la connaissance du conseil une lettre que lui a adressé le nouveau président de la CCVOL, Alain Launay. Dans ce courrier le président de la CCVOL indique que le conseil communautaire a validé la réalisation de la piscine à Malestroit et que ce dossier sera évoqué au cours de la réunion des maires qui est fixée au 22 mai prochain. En fait par cette lettre le président de la CCVOL demande si la nouvelle municipalité de Malestroit confirme les engagements pris par ses prédécesseurs à savoir : la mise à disposition gratuitement d’un terrain de 7700 m2 et la prise en charge du déficit de la piscine à hauteur de 15 000 euros par an.

Bruno Gicquello a proposé que la nouvelle municipalité « ne remette pas en cause » ces engagements. Une proposition qui a été adoptée à l’unanimité. L’opposition et notamment Gérard Castillon et Evelyne Guéret ont longuement évoqué ce sujet, insistant sur le fait qu’il avait fait l’objet d’âpres discussions pendant les 6 années du précédent mandat. Evelyne Guéret a notamment qualifié ces discussions de « pénibles » en évoquant les exigences d’Alain Launay (ndlr : actuel président de la CCVOL) qui exigeait à l’époque que Malestroit prenne à sa charge 75 000 euros sur le déficit. Les négociations ont permis de réduire cette participation à 15 000 euros.

Mais pour autant la piscine de Malestroit est-elle certaine de voir le jour? Pas sur. En effet, Bruno Gicquello a rappelé que le compromis de vente prévoit que si les travaux n’ont pas commencé au premier trimestre 2015, toutes les parties sont libérées de leurs engagement. En clair : le projet tombe à l’eau. « Nous avons pris cette décision, maintenant c’est à la CCVOl d’avancer… », insiste le maire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires