Questembert communauté. La continuité écologique  «étang-rivière» s’installe au Moulin Neuf

La société CE3E, spécialiste de l’ingénierie écologique et des milieux aquatiques, a présenté, ce jeudi matin,  aux élus et à la presse, l’ouvrage qui va permettre une continuité écologique entre l’étang du Moulin neuf et la rivière Saint-Gentien. Questembert Communauté  a souhaité restaurer cette  continuité qui n’est plus assurée depuis la création du plan d’eau du fait du vannage du Moulin Neuf. Cet ouvrage de contrôle et de vidange, est infranchissable pour les espèces piscicoles avec une hauteur de chute de l’ordre de 4 mètres. De par sa gestion figée en position fermée il ne permet pas non plus le transit des sédiments. Une première opération a eu lieu cet hiver : l’abaissement du niveau de l’étang afin de faciliter la création de zones humides. Ainsi, les eaux provenant des sources qui alimentent l’étang seront en partie débarrassée  de l’azote et du phosphore, ceux-là mêmes qui polluent les eaux de l’étang.

Un nouveau lit pour la rivière

La société Chognot, de Charente-Maritime, construit actuellement le nouveau lit de la rivière. Un ouvrage de 95 mètres avec un dénivelé de 11 mètres : « Nous allons fixer le débit de l’eau à 600 litres seconde, de façon  à limiter la vitesse de l’eau pour que toutes les espèces puissent remonter le cours  d’eau. Il y aura un nouveau déversoir, toujours pour contrôler la vitesse de l’eau. Un dispositif de franchissement de la prise d’eau du nouveau lit sous la passerelle qui comporte une rampe latérale et des macro-plots avec une rugosité dans le fond du lit pour que les poissons puissent franchir le dispositif avant d’arriver au plan d’eau pour remonter ensuite les affluents», explique Christian Cozilis, directeur de la société CEE3E.

Une nouvelle attraction touristique

À n’en pas en douter, ce nouveau lit du Saint-Gatien constitue une nouvelle attraction touristique pour l’Étang du  Moulin Neuf. D’abord il est situé le long du chemin qui même du parking à l’étang, ensuite les pêcheurs seront sans doute ravis  de pouvoir (re) pêcher des truites et pourquoi pas un jour des saumons dans l’étang, à condition évidemment que les eaux de celui-ci redeviennent de meilleure qualité. Mais là aussi des bonnes nouvelles sont arrivées, à prendre avec précaution, certes mais quand même. Marielle Thézé, de l’Agence Régionale de Santé, responsable de la qualité des eaux de baignade, a reçu les premiers résultats des analyses  des eaux de l’étang et, surprise, ils sont bons ! « Mais c’est à prendre avec précaution, malgré la grosse chaleur qui s’abat sur la Bretagne, tous les résultats de tous les plans d’eau intérieurs sont bons, nous n’avons pas d’explication à ce phénomène. »  Les prélèvements pour analyses sont effectués tous les quinze jours, sauf si un certain seuil de cyanobactéries est dépassé, dans ce cas les contrôles sont plus fréquents. Ce ne sont en aucun cas les effets de l’abaissement  du niveau de l’étang qui en sont  la cause, l’effet ne peut se faire sentir déjà.  La mise en eau de cet ouvrage est prévue fin juin. Un mystère passionnant qui reste à élucider.

 


'Questembert communauté. La continuité écologique  «étang-rivière» s’installe au Moulin Neuf' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Voulez-vous laisser un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.